Si vous cherchez un téléobjectif pour monture Sony, trois options s’offrent désormais à vous : 

Ce comparatif n’inclut pas tous les zooms 100-400 mm, tout simplement parce qu’une focale de 400 mm est souvent insuffisante pour de l’animalier. Avec ces trois-là, vous n’êtes pas limités. Pour vous aider à faire votre choix, voici un comparatif complet. Piqué, bokeh, autofocus, ergonomie… Tout est passé au crible ! 

Présentation des 3 objectifs : Sony 200-600 vs Sigma 150-600 vs Tamron 150-500

En comparant les fiches techniques de ces objectifs, on se rend déjà compte qu’une hiérarchie commence à apparaître. 

Sony, l’objectif avec le moins de compromis 

Le Sony 200-600 mm est celui qui a le plus de lamelles de diaphragme, ce qui garantit un bokeh plus doux que les autres. C’est aussi le seul à être compatible avec les téléconvertisseurs et à vous proposer un zoom interne. Les avantages de ce type de zoom sont multiples : 

  • Stabilisation plus efficace en vidéo ; 
  • Meilleure résistance à la poussière et à l’humidité.

En plus de ces avantages-là, ce Sony est aussi celui qui a la meilleure résolution et qui pourra donc suivre parfaitement les 61 Mpx du capteur du Sony A7R IV. Il se garde également l’exclusivité des 30 i/s. 

Bref, il n’y a vraiment aucun compromis dans sa fiche technique (sauf le prix, 2 099 € tout de même). Son encombrement peut aussi être un inconvénient. Il ne rentre dans aucun sac photo et c’est vraiment un enfer à transporter. Dernière chose, sa distance de mise au point de 2,4 mètres est parfois insuffisante. Mis à part ça, il coche toutes les cases ! 

Tamron, le plus léger du comparatif 

Tamron a été le premier constructeur à proposer une alternative aux téléobjectifs Sony avec l’excellent 150-500 mm. C’est le plus léger et le moins encombrant de ce comparatif, mais c’est aussi celui qui a le moins de lamelles sur son diaphragme. Le bokeh sera donc un peu plus agressif que sur les autres. Il faut aussi accepter que la focale vous limite à 500 mm au lieu de 600 mm. Mais finalement, Tamron vous échange les 100 mm perdus par une compacité plutôt digne d’un objectif 100-400 mm. L’objectif est également un peu moins lumineux avec son ouverture f/6.7, alors que les autres sont à f/6.3. 

Sigma, un vrai téléobjectif 150-600 mm en monture Sony 

De son côté, le constructeur Sigma a voulu proposer une solution avec le moins de compromis possible : un vrai téléobjectif 150-600 mm, une ouverture f/6.3, une construction haut de gamme et un prix accessible. Et en plus, on profite de la focale de 150 mm alors que le Sony commence à 200 mm. Un bel avantage pour gagner en polyvalence ! Quant à la qualité de construction, elle est exemplaire, légèrement supérieure à celle du Tamron (notamment grâce au bouton configurable situé sur l’objectif qui n’est pas sur le Tamron). 

Les différences sont-elles visibles en photo ? 

Maintenant, il faut savoir si ces différences spécificités techniques se voient en photo ! 

Comparatif du piqué 

150 mm

Pour situer un peu la définition des 3 objectifs, on va commencer par des photos de mire. À 150 mm sur le Tamron et le Sigma, il n’y a aucune différence entre les deux. La qualité est superbe. 

300 mm

Même chose à 300 mm, le piqué est identique sur les trois objectifs. Le Sony est peut-être légèrement au-dessus des autres, mais c’est surtout visible sur un capteur haute résolution de 61 Mpx. Mais finalement, toute différence de piqué va être perdue par la montée en ISO (la plupart des photos sont prises à ISO 800, et non ISO 100 comme sur les mires). Il n’y a donc pas vraiment de différences entre une photo prise à 150 mm ou 300 mm, que ce soit avec le Sigma, le Sony ou le Tamron. 

600 mm

À 600 mm, il faut croper l’image d’environ 20 % sur le Tamron pour obtenir un cadrage à 600 mm comme sur les autres objectifs. Et encore une fois, le piqué est similaire sur le Sigma ou le Tamron. Il n’y a que le Sony qui arrive à réellement remplir les 61 Mpx d’un capteur ultra haute résolution, alors que le Tamron et le Sigma s’arrêtent plutôt aux alentours des 40 Mpx. 

Piqué similaire sur les trois objectifs

Il y a donc très peu de différences au niveau de piqué, sauf à 600 mm sur des capteurs très haute résolution. 

Le bokeh pour les départager 

Tamron en haut à gauche, Sigma en haut à droite, Sony en bas à gauche

En revanche, les différences de bokeh sont assez visibles. Cette différence est plutôt défavorable pour le Tamron : il cumule le fait d’avoir 500 mm au lieu de 600 mm et une ouverture à f6.7 au lieu de f6.3. Le bokeh est donc forcément moins doux que sur les autres ! L’arrière-plan se détache un peu moins du sujet, et c’est finalement la différence la plus notable entre ces photos. 

Mais quand il n’y a pas de bokeh à créer et que le sujet est lointain, ces 3 objectifs offrent vraiment un rendu similaire. 

Si on se fie seulement au bokeh, la hiérarchie est donc très claire entre ces objectifs (et ce sur toutes les photos du test) : 

  • Sony 200-600 mm en 1ère place avec un bokeh bien diffus 
  • Sigma 150-600 mm en 2ème place 
  • Tamron 150-500 mm en 3ème 

Les différences se font donc uniquement sur la séparation des plans. Si on se fie juste à la qualité du piqué, c’est impossible de les départager. 

Une ergonomie plus agréable sur le Tamron 

Le Sigma offre plus d’options grâce aux deux boutons personnalisables présents sur l’objectif, mais le Tamron est celui qui se transporte le mieux. Et ça, ce n’est pas rien pour un téléobjectif ! C’est le seul de ce comparatif à pouvoir rentrer dans n’importe quel sac, y compris mon Peak Design que j’utilise depuis des années (ni le Sigma et le Sony n’y rentrent). Je préfère aussi le collier de pied du Tamron qui est plus grand que celui du Sigma. Le Tamron a donc l’avantage en termes de transportabilité ! 

Des performances autofocus similaires 

Concernant l’autofocus, c’est impossible de les distinguer. Leurs performances sont vraiment comparables. 

La gestion des défauts optiques 

Le Sigma est légèrement meilleur que le Tamron (moins de flare, de vignettage et de distorsion). Cette fois, avantage au Sigma ! 

Peut-on départager Sigma et Tamron ? 

Vous l’avez compris, c’est très difficile de départager le Sigma 150-600mm et le Tamron 150-500mm. Le piqué est identique, sauf que le Tamron s’arrête à 500 mm et f6.7. Mais s’ils arrivent à obtenir le même piqué, Sigma y arrive avec une plus grande ouverture. Et pourtant, il coûte 100 € moins cher ! L’avantage va donc clairement en faveur du Sigma. Si le Tamron coûtait moins cher que le Sigma, le classement aurait peut-être été différent. 

Qui est le grand gagnant de ce comparatif ? 

Après un comparatif difficile à établir, voici le podium. 

Sony en première place

Grâce à son ultra haute résolution qui convient aux capteurs de 61 Mpx, sa rafale de 30 i/s et sa comptabilité avec les téléconvertisseurs, le Sony 200-600 mm remporte la médaille d’or de ce comparatif. C’est l’objectif à privilégier si vous avez un Sony A1, A9 ou A7R IV. Son seul inconvénient ? C’est une plaie à transporter. 

Sigma en deuxième position 

Beaucoup plus transportable que le Sony, prix canon, construction haut de gamme, qualité optique irréprochable… C’est l’objectif idéal pour de l’animalier sur tous les boîtiers Sony A7 (et pourquoi pas aussi sur les A7R, A9 ou A1 pour une solution plus économique que le Sony 200-600 mm). 

Tamron à la 3ème marche du podium 

Même s’il arrive en dernière position de ce comparatif, le Tamron 150-500 mm reste un excellent objectif. Sa grande force, c’est sa compacité. Mais malheureusement, le Sigma lui passe devant à cause de son prix. S’il était vendu 100 ou 200 € en moins, il y aurait un vrai choix à faire entre le Tamron et le Sigma (et ça serait très difficile !). Pour l’instant, c’est son positionnement tarifaire qui le met un peu plus en difficulté par rapport au Sigma. 

Le bilan de ce comparatif Sony 200-600 vs Sigma 150-600 vs Tamron 150-500

Ah, qu’elle est dure la concurrence en monture Sony ! Mais peu importe la solution que vous choisirez, il s’agit de trois objectifs haut de gamme qui ne pourront pas vous décevoir. C’est un peu comme si en football, vous aviez le choix entre Messi ou Ronaldo 😉

Il faut vraiment prendre en compte de petits détails pour réussir à trouver une hiérarchie, et chacun aura ses préférences parmi ces objectifs. 

Et vous, lequel est votre préféré ? Dites-moi pourquoi en commentaires ! Si jamais vous décidez de craquer pour l’un d’eux, je vous conseille toujours de passer par digit-photo (vous soutenez mon travail tout en achetant un nouvel objectif, c’est bénef’ pour tout le monde !). La communauté d’entraide Sony sur Facebook pourrait aussi vous intéresser.