Vous recherchez un objectif Sony pour le sport et l’animalier ? Le FE 200-600mm F5.6-6.3 va vous intéresser ! Très attendu, ce dernier téléobjectif de la gamme Sony doit répondre à beaucoup d’exigences : piqué, autofocus, résolution… Qu’en est-il ? Est-ce que l’investissement vaut le coup ? Pour répondre à toutes vos questions, voici le test du Sony FE 200-600mm. 

Le test du Sony FE 200-600mm f/5,6-6,3 G OSS en vidéo

Présentation générale du Sony FE 200-600mm 

Un téléobjectif imposant 

Vous l’avez certainement déjà remarqué, mais cet objectif est immense et ne passe pas inaperçu. Bien sûr, j’ai rajouté le pare-soleil donc il parait encore plus grand, mais vous pouvez l’enlever pour réduire un peu la taille. Dans tous les cas, ça reste un objectif très long.
Au niveau de la construction et des finitions, il n’y a vraiment rien à redire : tout est d’une grande qualité. En plus, il est tropicalisé et sera imperméable à toutes les impuretés (poussière, pluie…). Vous pourrez facilement l’utiliser en extérieur, sans avoir peur de l’abimer ! 

Taille du téléobjectif Sony FE 200-600mm

Quelle gamme pour le Sony FE 200-600mm ? 

En prenant le nom complet de l’objectif, on voit bien qu’on est dans la gamme G : FE 200-600mm f/5,6-6,3 G OSS. La gamme G fait partie des très bonnes gammes de chez Sony, sans pour autant atteindre le niveau d’excellence de la gamme GM. Vous vous demandez pourquoi ? C’est tout simplement à cause de son ouverture, qui va vous obliger à monter dans les ISO. La plupart de vos photos seront à ISO 500 ou 1 000, et le piqué va être légèrement dégradé.
Aussi, vous allez avoir du mal à obtenir une vraie séparation des plans avec un joli effet de bokeh. C’est certainement à cause de ça que Sony a décidé de ne pas le classer dans la gamme GM. 

Par contre, c’est la première fois que Sony propose une optique plus abordable en termes de prix. Jusqu’à présent, vous aviez le choix entre le FE 100-400mm de la gamme GM (autour des 3 000 €) et des focales fixes très lumineuses, à des prix très élevés qui s’adressent plutôt aux professionnels. Même si le FE 200-600 mm n’appartient pas à la gamme excellente des GM, il est tout de même d’un très bon niveau, et Sony a réussi à le proposer au prix de 2 100 €. 

De plus, cette gamme a une particularité : le zoom interne. Quand vous allez zoomer, votre objectif ne va pas s’agrandir comme c’est le cas habituellement. L’intérêt ? Le poids est parfaitement distribué quand vous êtes à main levée ou sur un trépied. Même en zoomant, vous n’aurez pas l’impression d’avoir plus de poids sur l’avant de l’appareil. En contrepartie, ce mécanisme pèse un peu plus lourd que sur d’autres objectifs sans zoom interne. 

Dernière petite chose, Sony a fait un choix que je ne comprends pas forcément : d’habitude, on est sur une plage focale de 150-600mm, alors qu’ici, on est sur 200mm. Il nous manque donc les 50 cm qui nous permettaient de dézoomer sur d’autres objectifs. Mais pour un objectif tropicalisé, il garde vraiment l’avantage par rapport à ses concurrents ! 

Les particularités de ce téléobjectif Sony 

Pour mieux comprendre toutes les fonctionnalités de cet objectif, voici un petit récapitulatif des différents boutons que vous pouvez trouver : 

  • Le petit commutateur vous permet de faire la mise au point ; 
  • Le limitateur permet d’accélérer la mise au point sur une plage de distance ; 
  • Un bouton pour activer ou non la stabilisation (je vous conseille de la laisser tout le temps activée, même si vous êtes sur un trépied). 

Vous pouvez également choisir entre 3 modes : 

  • Le mode 1, qui est le mode par défaut de la stabilisation ; 
  • Le mode 2, qui s’adresse à ceux qui aiment avoir un effet de filé ; 
  • Et enfin, le mode 3, qui permet de s’adapter aux mouvements imprévisibles d’un sujet qui bouge beaucoup.

Les différents boutons de réglages sur le FE 200-600mm

Le FE 200-600 dispose également d’un collier de trépied qui permet de passer facilement du paysage au portrait, sans rien changer, et c’est vraiment très pratique ! Vous avez également des petites attaches sur les côtés, pour mettre une bandoulière par exemple. On voit bien que Sony a pensé à tout : l’emplacement du trépied peut même s’enlever, et il contient 2 prises (l’une pour un plateau rapide, l’autre pour mettre l’objectif directement sur un trépied).
Pour la taille des filtres, sachez qu’il est compatible avec des filtres d’un diamètre de 95 mm. 

Le seul petit défaut que j’ai remarqué pendant ce test du Sony FE 200-600mm, c’est l’ordre des bagues. La bague de zoom se situe devant, et la bague de mise au point est derrière, proche du trépied. Habituellement, c’est l’inverse et on peut facilement être gêné pendant la mise au point, notamment à cause du collier du trépied. Pour faire des mises au point précises, ce n’est pas forcément l’idéal, et encore moins pour de la vidéo. 

Test du Sony FE 200-600mm : des qualités optiques exceptionnelles 

Vous vous demandez encore ce que vaut cet objectif sur le terrain ? Pour moi, il est quasiment parfait, voire du même niveau que la gamme GM. Le Sony FE 200-600 va être capable de s’adapter haut la main aux 61 Mpx du Sony A7R IV, et sans aucune difficulté aux 42 Mpx du Sony A7R III. Pour les 24 Mpx du A7III ou du A9, c’est donc la même chose, il s’en sort très bien. 

Au niveau de l’autofocus, c’est également une réussite : il n’y a pas de décalage, ni de lenteur, tout est net et il arrive à suivre son sujet facilement. Même sur le Sony A9, vous n’aurez aucun problème avec l’AF. Le seul appareil avec lequel j’ai eu plus de mal pour gérer l’autofocus, c’est le Sony A7R III, notamment à cause de sa technologie de mise au point un peu moins bonne que ses successeurs. C’est donc le capteur qui va limiter les performances de l’autofocus de l’objectif. Par contre, sur les autres boîtiers Sony, vous profiterez d’un autofocus irréprochable ! 

Une absence de défauts optiques

Que ce soit au niveau des aberrations chromatiques, de la distorsion ou du flare, il n’y a vraiment rien à signaler ! Tout est très bien maîtrisé, avec un pare-soleil ou non d’ailleurs. La seule chose qu’on peut remarquer, c’est le léger vignettage qui peut apparaître. Pour de la photo d’action ou animalière, ce n’est pas vraiment gênant. Comme le sujet est vers le centre, ça permet au contraire de le mettre en valeur. En plus, c’est quelque chose qu’on a tendance à rajouter en post-traitement, donc ce n’est pas du tout un problème. 

Le résultat en images 

Pour mieux vous rendre compte de cette excellente qualité d’image, voici quelques photos que j’ai prises pendant le test du Sony FE 200-600mm. 

Analyse du piqué sur le Sony FE 200-600

Sur le Sony A7R4, à 400mm, f/6.3 ISO 320, le piqué est vraiment impressionnant. Le sujet est vraiment loin, et pourtant, on ne perd pas en netteté et en détails. D’ailleurs, sachez que la distance de mise au point du FE 200-600 est de 2,4 mètres. 

Bokeh sur le dernier téléobjectif Sony

Même avec le Sony A7R III, le piqué est parfait dès la grande ouverture, même en zoomant à 100 %. Par contre, la seule chose qui me dérange, c’est le bokeh. Ici, la séparation des plans n’est pas très prononcée, alors que l’arrière-plan au niveau de l’ours se trouve à environ 3 mètres. 

Test de la qualité photo du Sony FE 200-600mm

Avec 42 Mpx, à 600mm et une ouverture de 6.3, la qualité est toujours aussi impressionnante. 

Analyse du piqué sur les bords de l'image

En regardant vraiment dans le détail, le piqué est très légèrement moins bon sur les bords. Il est tout de même très qualitatif, mais pas tout à fait au même niveau qu’au centre. 

En bref, Sony nous livre une excellente optique, je n’ai vraiment pas grand chose de plus à rajouter ! 

L’importance de bien choisir votre vitesse d’obturation avec cet objectif 

Pendant le test du Sony FE 200-600mm, je me suis rendu compte qu’il ne fallait pas hésiter à choisir des vitesses élevées pour bien profiter des qualités optiques de cet objectif. Par exemple, avec le Sony A7R4, si vous voulez avoir une excellente résolution avec ses 61 Mpx, il vous faut une vitesse extrêmement rapide ! Si votre sujet est immobile, optez pour une vitesse minimale aux alentours de 1/800ème ou 1/1000ème de seconde.
S’il y a le moindre mouvement, il faut vous mettre au moins à 1/2000ème, voire 1/2500ème. C’est ce qui vous permettra d’atteindre la résolution nécessaire pour le A7R IV. Le seul problème, c’est qu’il va vous falloir une quantité de lumière assez importante et vous risquez de dégrader le piqué en augmentant les ISO. 

Téléconvertisseurs et multiplicateurs : vraiment utiles avec le Sony FE 200-600 ? 

Si vous voulez ajouter un téléconvertisseur, sachez qu’il est compatible avec le multiplicateur 1,4x. Vous obtiendrez ainsi une pénalité d’un stop au niveau de l’ouverture : votre zoom à f/6.3 deviendra donc un zoom f/9, et vous ne pourrez pas prendre de photos avec une ouverture plus grande que f/9. Pour autant, est-ce que je vous le conseille ? 

  • Sur le Sony A7R IV, pas vraiment. On est déjà à la limite de la résolution de cet objectif, et le multiplicateur va rendre le piqué beaucoup plus léger. 
  • Sur le A7R III, il fonctionne plutôt bien. Vous aurez une très légère dégradation du piqué et de l’autofocus, mais ce n’est pas toujours rédhibitoire en fonction du sujet que vous voulez photographier. 
  • Pour le A7III ou le A9, je vous le conseille. Avec 24 Mpx, vous aurez une bonne marge de manœuvre et la dégradation sur le piqué et l’autofocus ne se voit pas. 

De plus, vous pouvez également ajouter un multiplicateur 2x. Votre zoom f/6.3 deviendra alors un zoom f/13. Celui-ci, je vous le déconseille sur tous les hybrides Sony, sauf sur le A9. À part le A9, aucun appareil photo est capable de faire une mise au point aussi rapidement. Sinon, vous allez avoir beaucoup de photos floues ! 

Test du Sony FE 200-600mm face au FE 100-400mm 

Avec un multiplicateur, on peut comparer ces deux objectifs qui ont des plages focales assez similaires. Pour que le duel soit équilibré, il faut être à 24 Mpx. Vous aurez certes une pénalité d’ouverture (d’un côté, vous êtes à f/5.6-6.3 et de l’autre à f/6.3-8), mais avec 24 Mpx, les images seront semblables entre les deux objectifs.
Pour autant, la différence sera visible sur les hautes résolutions. Avec le Sony A7R IV ou le A7RIII, le duel est clairement gagné par le FE 200-600mm. La dégradation de l’image est assez nette sur le FE 100-400mm avec un multiplicateur. Les photos obtenues avec le FE 200-600mm seront toujours d’une meilleure qualité : l’ouverture étant plus lumineuse, la vitesse d’obturation est donc plus élevée et l’image est beaucoup plus nette. 

Mon avis sur l’objectif Sony FE 200-600mm : l’essentiel à savoir 

Si vous ne deviez retenir qu’une chose de ce test, c’est que le FE 200-600 est une pure réussite ! Son principal inconvénient, c’est sa taille et son poids. Il va peser lourd dans le sac, et il faudra certainement opter pour un monopode. Pour autant, la qualité optique est irréprochable, quelle que soit la résolution de votre boîtier, et l’autofocus répond avec efficacité dans toutes les situations. Avec cet objectif, Sony a vraiment fait un excellent travail !

Et vous, il vous attire cet objectif ? Est-ce rédhibitoire pour vous d’avoir un objectif aussi gros ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire ! 

Pour les débutants chez Sony, je vous prépare une Masterclass pour mieux comprendre l’univers et apprendre à bien maîtriser votre hybride Sony.