L’avantage chez Sony, c’est la multitude de choix qui s’offre à vous dès que vous voulez choisir un objectif. Mais quand il n’y a que des objectifs de qualité, ce n’est pas toujours facile de se décider ! Pour compléter le guide d’achat des 24/28-70 2.8, je vous propose donc un nouveau comparatif : Sigma 28-70 mm f2.8, Tamron 28-75 mm f2.8 et Sigma 24-70 mm f2.8. Le choix risque d’être difficile, mais essayons de les départager. 

Les différences entre le Sigma 28-70 f2.8, 24-70 f2.8 et le Tamron 28-75 f2.8

Les trois objectifs qui s’affrontent dans ce comparatif ont beau avoir l’air semblables, ils ont tout de même plusieurs points qui les distinguent : 

Voici toutes les particularités de chacun d’entre eux. 

Leurs caractéristiques

Commençons par leurs spécificités techniques. Prix, stabilisation, tropicalisation, taille de filtre, construction optique… Il y a quelques différences ! 

L’encombrement 

Au niveau de la compacité, c’est la même chose. Ces trois objectifs offrent trois solutions différentes : 

  • Le Sigma 24-70 pèse 830 g 
  • Le Sigma 28-70 pèse 470 g 
  • Le Tamron 28-75 pèse 560 g 

Et c’est là toute la prouesse du dernier objectif Sigma ! Réussir à faire mieux que Tamron en proposant un objectif plus compact, plus léger et plus performant, ce n’était vraiment pas gagné. 

L’autofocus 

Au moment de sa sortie, le Tamron avait un petit problème d’autofocus. Un firmware v2 est venu corriger ça, mais on reste limité à 7 i/s. Alors bien évidemment, c’est suffisant pour la plupart des photographes ! Le problème, c’est que les boîtiers deviennent de plus en plus performants, donc il faudra que le Tamron réussisse à s’adapter à la future cadence de rafale du Sony A7 IV. 

En revanche, le dernier Sigma s’est parfaitement adapté au Sony A1 et sa cadence de 15 i/s. Les moteurs autofocus des deux objectifs Sigma paraissent donc moins limités que celui du Tamron. 

La construction 

Le Sigma 24-70mm est le seul du comparatif à être construit en métal. C’est d’ailleurs ce qui explique en partie son poids plus lourd. Les deux autres ont une tout autre vocation : être le moins lourd possible. Ils sont donc conçus uniquement en plastique. Mais attention, c’est un plastique haut de gamme qui vieillit très bien. 

Ce qui les différencie, c’est aussi la présence des boutons. Le Tamron n’a aucun bouton sur son pourtour, alors qu’il y a quand même un petit bouton AF/MF sur le Sigma 28-70. 

Quant au Sigma 24-70mm (le plus gros), il se paye le luxe d’avoir deux boutons en plus : un personnalisable et un autre pour le verrouillage du zoom. 

Le prix 

En raison de leur prix, ces objectifs s’adressent à trois publics différents : 

  1. 1200 € pour le Sigma 24-70 
  2. 849 € pour le Sigma 28-70 2.8
  3. 719 € pour le Tamron 

Est-ce qu’il y a une différence significative entre la focale de 24mm et de 28 mm ?

Focale à 24 mm

Focale à 28 mm

Même s’il n’y a que 4 mm de différence, la distance de focale n’est pas du tout identique. Un photographe de paysage aimera avoir accès à la focale de 24 mm pour cadrer plus grand-angle et gagner en polyvalence. 

Mais si vous voulez faire du paysage tout en ayant votre objectif 28-75 mm ou 28-70 mm, vous avez tout intérêt à compléter avec un objectif plus ultra grand-angle de type 16-35 mm ou 12-24 mm. En fait, tout dépend de votre stratégie d’achat : 

  • Partir sur le 24-70 mm sans avoir besoin d’acheter un autre objectif supplémentaire ; 
  • Opter pour un 28-70 mm et compléter avec un objectif ultra grand-angle. 

En revanche, la différence entre la focale de 70 mm et de 75 mm est beaucoup plus minime. À cette longueur-là, ça ne va rien changer d’avoir un peu de millimètres en plus. 

Comparatif des performances optiques 

Pour vous aider à vous y retrouver, voici le code couleur à suivre : 

  • Vert pour le Sigma 28-70 
  • Rouge pour le Tamron 28-75 
  • Jaune pour le Sigma 24-70 

Le piqué 

En zoomant dans la photo, on se rend compte qu’il y a assez peu de différences au centre à 28 mm. Celui qui a le plus de micro contraste, c’est bien évidemment celui qui a le meilleur piqué : le Sigma 24-70 mm f2.8. Le Tamron est un peu plus mou que les autres, surtout sur les bords et les extrêmes. 

Les deux objectifs Sigma s’en sortent très bien et offrent une excellente homogénéité. Et en paysage, c’est très important (les bords comptent autant que le reste) ! 

Mais attention, gardez bien en tête que je vous montre ces exemples sur un capteur de 50 Mpx. Avec un capteur de 24 Mpx, les défauts se verront beaucoup moins. C’est tout de même intéressant de voir que certains objectifs ont un meilleur potentiel, alors que d’autres seront rapidement limités. 

À cette plage focale, il n’y a pas une grande différence au centre. Le Tamron atteint encore ses limites sur les côtés, même en fermant l’ouverture à f8. Les deux objectifs Sigma s’en sortent toujours très bien en termes d’homogénéité. 

En bout de zoom à f/2.8, on s’aperçoit que la qualité est excellente sur les 3 objectifs. Au centre, il n’y a vraiment rien à leur reprocher. 

Mais sur les côtés à f/8, on obtient la même hiérarchie : 

  • Le Sigma 24-70 offre le meilleur piqué (ce qui justifie son prix plus élevé) 
  • Le Sigma 28-70 est en deuxième position 
  • Le Tamron 28-75 est légèrement en retrait en raison de son homogénéité sur les bords extrêmes et les côtés. 

La qualité du bokeh en portrait 

Quelques photos de portrait pour différencier la séparation des plans. 

Sur ce point, les trois objectifs garantissent un résultat similaire. Le bokeh du Tamron est légèrement plus agressif et lumineux. Le Sigma 24-70 se détache des deux autres grâce à son meilleur contraste et son piqué mieux défini. 

Le problème de la distorsion 

Exemple de distorsion sur le Sigma 28-70mm à 70mm

Le Sigma 28-70 est celui qui a le plus de distorsion, le Tamron en a également et le Sigma 24-70 est celui qui se comporte le mieux. Mais heureusement, les distorsions deviennent de moins en moins un problème grâce aux nombreux profils de correction. Le seul inconvénient, c’est qu’elles ont tendance à abimer le piqué. 

Le bilan du comparatif : 3 objectifs, 3 solutions différentes 

Quel que soit le choix que vous allez faire, vous n’allez pas regretter votre achat. Ce sont 3 excellents objectifs ayant chacun leurs points forts. Les trois solutions proposées peuvent convenir à tout le monde, donc à vous de voir ce dont vous avez besoin ! 

Le Sigma 24-70mm f2.8 DG DN ART, le plus professionnel 

Si vous cherchez un objectif professionnel, ce Sigma 24-70 vous conviendra parfaitement. C’est le plus gros et le plus lourd, mais c’est aussi celui qui offre la meilleure homogénéité et le bokeh le plus doux. Il y a donc un réel intérêt à se diriger vers ce Sigma 24-70 (et encore heureux, puisqu’il coûte deux fois plus cher !). 

Le Sigma 28-70mm f2.8 DG DN, la future référence en monture Sony 

Cet objectif a de nombreux points forts : compacité, excellente homogénéité, autofocus réactif, bokeh diffus… C’est une excellente alternative au fameux 24-70. Il risque simplement d’être un peu pénalisé par rapport au Tamron qui reste moins cher. Mais ce prix plus élevé se justifie et vous avez tout à y gagner si vous avez le budget ! Pour moi, c’est une solution d’avenir. Dès que les capteurs vont devenir plus performants, ce Sigma en aura un peu plus sous la pédale que le Tamron.  

Le Tamron 28-75mm f2.8, le meilleur rapport qualité/prix 

Le Tamron reste une très bonne solution pour les plus petits budgets. Il y a quelques compromis à prendre en compte : plus lourd, manque de compacité, moins homogénéité sur les côtés et un système autofocus un peu lent. Mais attention, ça reste un excellent objectif ! 

Bon courage pour réussir à choisir ! C’est toujours difficile de se décider face à des objectifs qui ont de moins en moins de défauts. Alors, lequel choisiriez-vous entre ces trois options ?