Pour tous ceux qui recherchent un compromis entre les focales 24-70mm proposées actuellement chez Sony, le nouvel objectif de Tamron va certainement vous faire de l’œil ! Destiné au grand public, cet objectif en monture Sony réunit les focales les plus importantes : paysage, photo de rue, portrait… Tout ce qu’il faut pour vous faire plaisir ! Que vaut-il ? Quels sont ses défauts ? Voici le test du Tamron 28-75 f2.8 pour Sony, qui répondra à toutes vos questions. 

Le test du Tamron 28-75 f2.8 en vidéo

Les caractéristiques physiques et techniques du Tamron 28-75mm 2.8

D’un point de vue physique, cet objectif est assez long, surtout avec son pare-soleil. Par contre, il est plus étroit que d’habitude et sera compatible avec des filtres de 67 mm seulement.
Au niveau de sa construction, sachez qu’il n’est pas en métal, mais en plastique. Son poids va vite vous faire oublier ce petit défaut : il ne fait que 550 grammes. C’est presque deux fois moins lourd que les objectifs 24-70mm f2.8 traditionnels. Ce compromis justifie certainement son prix : il a pour avantage d’être vendu à 800 €, ce qui n’est vraiment pas cher pour un objectif 28-75mm f2.8. 

Présentation physique du Tamron 28-75mm

Une autre particularité de ce Tamron 28-75 : il ne possède aucun bouton. Pas de switch pour l’autofocus, de bouton personnalisable ou de verrouillage. De plus, on est sur un zoom externe avec des bagues inversées. Habituellement, vous avez la bague de mise au point au bout de l’objectif, et la bague de zoom en premier. Ne soyez pas surpris, c’est l’inverse avec cette focale. Malgré ce petit défaut, les bagues restent tout de même agréables à utiliser, et sont particulièrement souples. 

Test Tamron 28-75 f2.8 pour Sony : ce qu’il vaut vraiment 

Avec cet objectif, Tamron a sorti un parfait compromis entre le 24-70mm f4 et le 24-70mm 2.8 GM de chez Sony. Son ouverture à f2.8 le positionne comme un zoom professionnel, mais il se destine quand même au grand public par son prix, sa compacité et son poids.
Toutefois, gardez bien en tête qu’il reste très différent d’un 24-70mm. Si vous voulez utiliser le Tamron 28-75 pour du paysage, le cadrage sera bien plus réduit qu’avec un 24mm. Et oui, une différence de 4mm est flagrante en photo ! À l’inverse, avec la focale de 75mm, vous ne verrez aucun changement avec une focale de 70mm. 

Un excellent piqué à toutes les ouvertures 

Je ne vais pas rentrer dans le détail avec cet objectif, tout simplement parce que sa résolution est incroyable. Que ce soit aux grandes ou aux petites ouvertures, le piqué reste irréprochable au centre. Pour une qualité optimale, visez du 35 ou 50mm : c’est là où il est le plus à l’aise. En plus, cette résolution s’adapte sans problème au capteur 61 Mpx du Sony A7R IV. Si vous changez de boîtier et que vous avez plus de mégapixels, cet objectif sera parfaitement capable de suivre en termes de résolution (ce qui n’est pas le cas de tous !). 

Par contre, il y a quand même quelques compromis qui expliquent son poids et sa compacité : il est moins homogène aux extrémités. Avec la focale de 28mm, il est très peu homogène. L’avantage, c’est que vous pouvez facilement y remédier en fermant à f/8. 

Le piqué sur le Tamron 28-75 chez Sony

Ouverture à f2.8 à gauche et à f8 à droite

Sur ces images, on voit bien que le piqué est irréprochable au centre, et ce dès la grande ouverture. Ça se complique un peu sur les bords, mais vous retrouvez une excellente résolution à f/8. Dans tous les cas, en 28mm, vous allez surtout faire du paysage avec une ouverture de f/5.6 ou f/8.

Test du piqué sur les bords

Ouverture à f2.8 à gauche et à f8 à droite

À 75mm, c’est là où il est le moins homogène. 

Diminution du piqué à 75mm

F/2.8 (à gauche) et F/8 (à droite)

Sur ce comparatif, la différence est flagrante. Avec une ouverture de f2.8, la résolution est beaucoup plus faible sur les côtés : disparition du contraste, diminution de la saturation des couleurs… C’est vraiment son point faible. Par contre, vous n’aurez pas du tout ce problème au centre. 

Une focale avec un joli bokeh 

La grande ouverture à f2.8 du Tamron 28-75mm permet d’avoir de faibles profondeurs de champ et de beaux bokeh. Si vous faites du portrait, vous allez pouvoir en profiter ! Le bokeh est très agréable sur cette focale : les billes sont bien rondes, même sur les extrémités. 

Un beau bokeh avec le Tamron 28-75 f2.8

En plus, vous avez la possibilité de vous rapprocher assez près de votre sujet. Et pourtant, ce n’est pas un objectif macro ! Cela vous permettra notamment de faire de gros plans, ce qui n’est pas habituel avec ce genre d’objectif. 

Un système d’autofocus quasi irréprochable 

Que ce soit en photo ou en vidéo, vous n’aurez aucun problème avec l’autofocus. Même en changeant les focales et dans des situations compliquées, il est réactif et suit très bien son sujet.
Seul petit détail : à partir de 8 ou 10 images par seconde, il est légèrement moins bon. C’est certainement à cause de son moteur AF qui ne permet pas de rafraîchir la mise au point plus de 8 fois par seconde. 

De bonnes performances vidéos pour le Tamron 28-75 

Si vous voulez faire de la vidéo avec cet objectif Tamron, foncez ! Il se comporte très bien, l’autofocus est réactif et silencieux. La seule chose qui pourra vous déranger, c’est le petit bruit de la bague de zoom. Quand vous zoomez, ça peut s’entendre en vidéo. 

Les quelques points faibles du Tamron 28-75mm f2.8 

Au niveau des défauts optiques, sachez que cet objectif en a quelques-uns. J’ai notamment remarqué : 

  • Une légère distorsion, mais qui se corrige très facilement en post-traitement ; 
  • Un vignettage assez prononcé, qui disparaît malgré tout quand vous fermez à f/8 ; 
  • Un peu de flare et d’aberrations chromatiques dans des conditions de contre-jour, comme tous les objectifs de cette focale-là ; 
  • Du focus briefing ; 
  • Il fait du coma, ce qui n’est pas idéal si vous voulez faire de l’astrophotographie. 

Mis à part ces quelques défauts, c’est surtout son manque d’homogénéité sur les bords qui pourra être dérangeant pour certains. Malgré tout, ce petit compromis s’explique par son prix attractif et sa compacité : on peut facilement lui pardonner !

Ce qu’il faut retenir du test du Tamron 28-75 2.8 pour Sony 

Avec ce 28-75mm, Tamron signe un objectif d’une excellente qualité, surtout proposé à ce prix-là. Selon moi, c’est un objectif de base à avoir avec un boîtier Sony. Si vous recherchez un objectif de kit haut de gamme pour votre Sony, c’est celui-là que je vous conseille les yeux fermés ! Par contre, si le 24-70mm f2.8 de la gamme GM de chez Sony vous intéresse, sachez qu’il ne s’agit pas du tout du même niveau. Pour une qualité professionnelle, l’objectif GM de Sony ou le tout nouveau Sigma 24-70mm vous conviendront mieux.
En bref, ce Tamron 28-75 f2.8 pour Sony est une optique qui va plaire à tout le monde. Tamron a fait des compromis très intelligents pour proposer une focale dédiée au grand public : une belle réussite ! 

Vous l’avez testé ce 28-75 ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour qu’on puisse en discuter ! Vous pouvez aussi rejoindre le groupe Sony Entreaide & photos, un groupe Facebook dédié à l’univers Sony.