Sigma débarque avec un nouvel objectif en monture native Sony : le 24-70mm f2.8 DG DN Art. Annoncé récemment au Salon de la Photo par Sigma, ce zoom professionnel vient tout juste de sortir et se pose déjà en concurrent direct du Sony FE 24-70 GM. Va-t-il devenir la nouvelle référence ? Est-il digne de l’excellente gamme GM de chez Sony ? Découvrez-le tout de suite dans ce test du Sigma 24-70 2.8 : autofocus, piqué, vidéo, bokeh, aberrations chromatiques… Je décortique tout ! 

Le test du Sigma 24-70 2.8 en vidéo : un nouveau GM ?

 

Présentation du Sigma 24-70 mm f/2.8 DG DN Art

Avec cet objectif, Sigma nous livre ici une excellente qualité au niveau de la construction. Tout est en métal, les matériaux choisis sont solides et résistants, les bagues de zoom sont fluides : il n’y a vraiment rien à lui reprocher ! On reste d’ailleurs dans les standards de la gamme GM de chez Sony. De plus, c’est un objectif construit avec 11 lamelles. Pour avoir un bokeh doux et qualitatif, c’est l’idéal. Quant à son niveau de grossissement, il est excellent : vous pouvez faire la mise au point entre 18 cm et 38 cm. Si vous aimez faire de la macro, vous allez pouvoir vous faire plaisir ! 

Le poids de tout ça ? 830 grammes. Même s’il semble imposant, il n’est pas spécialement lourd, et reste dans la moyenne des objectifs 24-70mm. Il est également livré avec un pare-soleil rigide et sécurisé, qui fonctionne avec un bouton de déverrouillage. Si vous voulez mettre un filtre à l’avant, il est compatible avec des filtres de 82 mm.

Présentation ergonomie du Sigma 24-70mm Concernant ses boutons, il n’y a toujours rien à redire. Vous avez trois possibilités : 

  • Passer en autofocus automatique ou manuel
  • Un bouton personnalisable AFL
  • Le bouton de déverrouillage

À quoi sert ce dernier bouton ? Il permet tout simplement d’empêcher votre zoom de s’étendre lorsqu’il est dans votre sac par exemple. L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de penser à le déverrouiller pour l’utiliser : il se désactive tout seul quand vous zoomez. 

Enfin, sachez que cet objectif est tropicalisé et résiste donc à l’humidité et la poussière. Par contre, il a quelques défauts tout de même : il n’est pas stabilisé et son zoom externe fonctionne à l’inverse des aiguilles d’une montre. C’est un détail, mais c’est parfois un peu gênant si vous avez l’habitude de zoomer dans l’autre sens. En bref, il n’a aucun défaut de design. Il n’y a plus qu’à espérer que les performances suivent ! 

Test du Sigma 24-70 2.8 : une qualité photo digne d’un objectif GM Sony ? 

Pour être le plus précis possible, je l’ai testé avec trois appareils Sony : le A7R IV pour la partie photo (c’est le plus exigeant avec ses 61 Mpx), le A7 en vidéo, et le A9 pour les performances de l’autofocus. Comme vous le voyez, j’ai essayé de le pousser à son maximum pour voir ce qu’il avait dans le ventre !

Un excellent piqué 

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps : le piqué est irréprochable et le Sigma 24-70 tient vraiment ses promesses. Le résultat est assez impressionnant, même avec le capteur de 61 Mpx du A7R IV.

À 24mm, dès la grande ouverture à f2.8, l’homogénéité des photos est d’une grande qualité. En fait, il est vraiment optimisé pour être homogène à 24 ou 35 mm. Si vous êtes à 50 ou 70mm, avec une petite ouverture (à partir de f/8), le piqué sera légèrement moins homogène sur les bords, mais toujours très bon au centre. Pour moi, ce n’est pas vraiment gênant : avec ces plages focales, on va surtout faire du portrait et on ne s’attend jamais à avoir des bords d’une grande netteté. 

Pour faire du paysage à 50mm, sans perdre en qualité sur les bords, il faudra fermer un peu l’ouverture. Mais rassurez-vous, le Sigma 24-70 en est tout à fait capable, contrairement à d’autres objectifs similaires. Il vous suffit de vous mettre sur un trépied et d’ouvrir à f/11.

Analyse du piqué sur le Sigma 24-70 pour Sony

Comparaison avec le Sony FE 24-70 GM

À gauche sur le Sigma, un meilleur angle de vue

En plus, comme on le voit ici, il a un angle de vue qui est plus large que le 24-70 GM de chez Sony. Pour voir plus d’exemples de photos, je vous invite à regarder la vidéo que vous trouverez au début de l’article. 

Un autofocus rapide et efficace 

L’autofocus de cet objectif est tout simplement admirable. Je l’ai testé aussi bien sur le A9 que sur le A7R IV, et il a toujours répondu présent. Quel que soit le sujet que vous allez lui proposer, il réussit à suivre dans toutes les situations. 

Un autofocus réactif sur l'objectif Sigma

Ici, ma fille arrive très vite, et pourtant, l’AF ne perd pas sa cible. 

Le bokeh du Sigma 24-70

Je n’ai toujours rien à lui reprocher, son bokeh est vraiment très bon, peu importe votre ouverture et votre focale. D’ailleurs, c’est probablement ce qui se fait de mieux pour un 24-70mm. 

La qualité du bokeh sur le Sigma 24-70 chez Sony

Il se fond bien dans la masse, sans être trop distrayant, tout en mettant bien le sujet en valeur. 

Faire un joli bokeh avec objectif Sigma et hybride Sony

Quels sont ses défauts optiques ? 

Au niveau des aberrations chromatiques, vous n’avez pas de soucis à vous faire : il n’en a pas. Même en étant en plein soleil, vous aurez du mal à en trouver. Pour le flare, il y en aura légèrement si vous vous mettez dans certaines conditions où il est difficile de l’éviter. Malgré tout, cet objectif reste dans la moyenne par rapport à ses concurrents. Si vous aimez l’effet de soleil en étoile, vous allez aussi pouvoir en profiter. 

Finalement, son seul défaut optique, c’est la distorsion. Elle est quand même assez présente, mais s’améliore un peu à f/11. Le plus simple, c’est de la corriger en post-traitement. 

Avoir un sunstar avec le Sigma 24-70mm

Que vaut le mode vidéo du Sigma 24-70 2.8 ? 

Les amateurs de vidéo ne seront pas déçus : il est excellent en mode vidéo. Son mécanisme de mise au point ne fait aucun bruit, l’autofocus est toujours irréprochable, et il possède en plus deux propriétés intéressantes : 

  1. Il est parafocal : si vous faites la mise au point sur un objet à 24 mm, et que vous zoomez ensuite, il va garder la mise au point. En vidéo, ça facilite beaucoup le travail ! 
  2. Il a le focus peaking : une surbrillance sur la zone de netteté apparait pour vous aider à faire la mise au point. 

Selon moi, c’est impossible de faire mieux. Peu importe ce que vous lui demandez de faire en vidéo, il réagit toujours très bien.

6 choses à retenir du test du Sigma 24-70 2.8 

Vous l’avez compris, ce Sigma 24-70 va devenir pour moi la nouvelle référence chez Sony, que vous fassiez de la photo ou de la vidéo. Pour résumer tout mon test, voici l’essentiel à savoir sur cet objectif :

  1. Il est proposé au prix de 1 199 €, contre 2 300 € pour le Sony FE 24-70 GM ; 
  2. Sa qualité est excellente, quelle que soit l’ouverture ; 
  3. L’effet de bokeh est doux et très rond ; 
  4. Le piqué est impressionnant ; 
  5. Il possède un bon angle de vue ; 
  6. Son seul défaut d’après moi, c’est sa distorsion assez prononcée à 24mm. 

 

Alors, qu’en pensez-vous de cet objectif ? Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Sinon, vous pouvez aussi rejoindre le groupe Sony Entreaide & photos.