Après une semaine de test du Sony A7S III, voici le test ! Très attendu, ce boîtier plutôt orienté vidéo va avoir du succès auprès des vidéastes. Après avoir passé plus d’une semaine avec lui, je vais pouvoir vous donner mon avis sur ses performances et sur les nouveautés qu’il introduit. N’étant pas un spécialiste de la vidéo, il ne s’agit pas un test complet comme j’ai l’habitude de le faire. Le but, c’est de partager mon expérience et de vous montrer ce qu’il vaut sur le terrain : qualité des vidéos, écran, surchauffe, rolling shutter, IBIS, viseur, AF, montée en ISO, colorimétrie… Je détaille tout ça ! Et comme j’aime comparer les appareils photo, je vous propose aussi un petit comparatif du Sony A7s III vs Sony A7 III. 

Le test du Sony A7s III en vidéo

Les caractéristiques du Sony A7s III

Une excellente ergonomie 

Avec ce A7s III, on retrouve un boîtier similaire à ce qu’on a l’habitude de voir chez Sony. À mon plus grand plaisir, le super grip introduit avec le A7R IV et le A9 II est toujours présent. C’est vraiment celui que je trouve le plus pratique, notamment par sa forme légèrement creusée. De plus, le bouton d’enregistrement est situé juste en dessous de l’obturateur, on ne pouvait pas rêver mieux ! 

Un dernier détail qui peut vous sembler anecdotique, mais qui va faire plaisir à de nombreux utilisateurs : la languette en métal présente sur le A7 III ne fait plus de bruit ! Ceux qui font du vlog doivent le savoir, ça s’entend beaucoup lorsqu’on filme en marchant. Mais désormais, Sony a trouvé une solution et il n’y a plus aucun bruit. Vous n’aurez plus besoin de la couper comme c’était le cas sur le A7 III.

Un écran sur rotule 

Ce Sony A7s III possède bien sûr un écran tactile sur rotule, le meilleur type d’écran qu’on peut trouver sur le marché. Que ce soit en photo ou en vidéo, cet écran n’a que des avantages. Il ne permet pas seulement de faire des selfies, il vous offre une plus grande liberté pour vos cadrages. En plus, l’écran est protégé lorsqu’il est dans votre sac ! 

Et même avec des lunettes polarisées, l’écran reste parfaitement lisible (ce qui était loin d’être le cas avec le A7 III). Encore une fois, Sony a réglé ce problème. Tout le monde n’est pas concerné, mais croyez-moi, c’est beaucoup plus pratique si vous voyez bien l’écran en gardant vos lunettes de soleil ! 

Un nouveau menu plus intuitif 

À première vue, j’ai eu l’impression que ce nouveau menu ne changeait pas grand-chose. Mais finalement, à force de l’utiliser, je me suis aperçu que je trouvais rapidement les réglages que je cherchais. Et ça, c’est très rare chez Sony ! Tout est beaucoup mieux organisé qu’avant et la structure en colonne permet de voir plus facilement les sous-menus. 

Une connectique innovante 

Vous retrouverez tous les ports dont vous avez besoin : prise casque, prise USB-C pour recharger l’appareil ou déposer les photos, prise multi pour la télécommande, et même une prise HDMI. Sony a également fait attention à laisser tout ça accessible lorsque l’écran est retourné. Rien n’a été laissé au hasard ! 

Enfin, le Sony A7s III propose un nouveau type de carte : la CF express de type A. Son débit est beaucoup plus important qu’une carte SD classique puisqu’il est de 700 Mbps. Elle est plus petite et plus légère, c’est pile le bon format ! L’avantage, c’est que le boîtier dispose de deux ports Dual SD. Vous pouvez ainsi mettre les deux types de cartes, une classique ou bien la CF express type A. 

Test du Sony A7s III : que vaut-il face au A7 III ?

Jusqu’à présent, c’était surtout le Sony A7 III qui était utilisé pour la vidéo. Je trouvais donc intéressant de comparer ce A7s III à son prédécesseur, pour voir s’il était vraiment plus performant. Si vous voulez plus de détails techniques sur la partie vidéo, je vous invite à aller sur la chaine de Brice : Une Bolée d’Air (c’est d’ailleurs lui que vous allez voir sur les photos du test). 

Un autofocus presque infaillible sur le A7s III 

Le Sony A7 III était capable de détecter les visages, mais pas les yeux. Le Sony A7s III peut le faire, et ça se voit ! 

L’un n’arrive pas à suivre, alors que l’autre n’a aucune difficulté. Je n’ai pas vraiment réussi à mettre l’autofocus du Sony A7s III en difficulté. Il y a une nette évolution entre les deux boîtiers ! 

Mise à jour de la colorimétrie 

Que ce soit sur l’écran, sur le viseur, ou sur l’ordinateur, le rendu des couleurs est beaucoup plus qualitatif sur le A7s III. La qualité des ombres, la dynamique, la restitution des blancs, le contraste… Tout est mieux maîtrisé ! En basse luminosité, c’est la même chose. L’image du A7III est presque inutilisable, contrairement à celle du A7s III qui est de bien meilleure qualité. 

A7 III

A7R IV

A7s III

Peu de rolling shutter sur le A7s III

Le A7III est un super boîtier, mais il était particulièrement sensible au rolling shutter. À sa sortie, on pouvait tolérer ça, mais maintenant, on est un peu plus exigeants puisque d’autres appareils sont capables de faire mieux. Le A7s III était donc attendu au tournant, mais il a relevé le défi ! La barre ne se déforme quasiment pas. On est vraiment sur un résultat parfaitement acceptable pour filmer des sujets en mouvement. 

Test du Sony A7s III

Amélioration de la stabilisation IBIS 

En marchant, la différence n’est pas énorme entre les deux appareils. C’est seulement en courant que l’image du A7s III est mieux stabilisée (et pourtant, la stabilisation numérique n’est pas activée). Je vous laisse juger avec la vidéo à partir de 12:10. Sur cet extrait, on voit encore une fois que l’AF est beaucoup plus performant sur le A7s III. 

Un viseur électronique de meilleure qualité en basse luminosité 

Ce Sony A7s III dispose d’un viseur électronique de 9 Mpx, contre 5 Mpx sur les anciens modèles. Mais l’un des défauts de ce type de viseur, c’est l’apparition du grain lorsque la luminosité baisse. 

Le viseur du A7 III

Le viseur du A7s III

 

 

 

 

 

 

Une fois de plus, Sony a corrigé ce problème ! Le viseur du A7s III est beaucoup plus lisible qu’avant. Si vous filmez souvent en basse luminosité, c’est un vrai plus. 

Le test du Sony A7s III résumé en quelques mots 

Cet appareil à destination des vidéastes m’a agréablement surpris. Sony a apporté plein de nouveautés en corrigeant tout ce qu’on pouvait reprocher aux anciens boîtiers. De plus, la marque a fait un choix très malin : rester en 4K avec un capteur de 12 Mpx, plutôt que de vanter les mérites d’une 8K qui peut filmer pendant 20 minutes seulement. Avec le Sony A7s III, vous n’aurez pas ce problème. Il a vraiment été conçu comme un outil de travail. Tout respire la maturité : montée impressionnante en ISO (jusqu’à 104 000), qualité qui reste constante aussi bien en 30 i/s qu’en 120 i/s, pas de surchauffe pendant les vidéos… Difficile de faire mieux ! 

Vous avez des questions sur ce nouveau boîtier Sony ? N’hésitez pas à les poser en commentaire ! Si vous débutez, le kit pour progresser en photo peut aussi vous intéresser.