Cet objectif est juste fa-bu-leux… Il m’a mis une vraie claque ! Et pourtant, je peux vous dire que j’en teste des objectifs. Je ne suis pas facilement impressionné, mais celui-ci, il sort vraiment du lot. Tout le monde se posait une tonne de questions face à un tel spécimen : est-ce que l’autofocus va réussir à suivre avec les nombreuses lentilles ? le piqué sera-t-il suffisant ? les défauts optiques seront-ils bien maîtrisés ? Sans vous spoiler, Tamron n’aurait pas pu faire mieux, c’est juste parfait ! Avec ce test du Tamron 35-150 mm f2-2.8, je vais essayer de vous expliquer pourquoi cet objectif redéfinit ma manière de shooter (et pourquoi il m’impressionne autant !). 

Les caractéristiques du Tamron 35-150 mm f2-2.8 Di III VXD

Ce téléobjectif ultra lumineux regroupe tout le savoir-faire de Tamron pour en faire une optique haut de gamme digne des meilleures. 

Fiche technique 

  • Type de monture : Sony E 
  • Dimensions : 89,2 x 158 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 1,165 g 
  • Ouverture maximale : f/2 – f/2.8 
  • Ouverture minimale : f/16 – f/22 
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Construction optique : 21 éléments répartis en 15 groupes 
  • Rapport de reproduction : 1:5,7 (35 mm) et 1:5,9 (150 mm) 
  • Distance de mise au point minimale : 0,33 m (35 mm) et 0,85 m (150 mm) 
  • Diamètre du filtre : 82 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : amovible, inclus dans la boîte
  • Prix : 1 799 € 

Construction physique

Dès que vous l’avez en main, vous vous rendez compte que la construction est irréprochable. C’est identique à ce qu’on retrouve chez Sony en gamme GM. Tout respire la solidité ! La construction est typique, il y a tout ce qu’il faut : 

  • Des boutons personnalisés qui tombent bien sous la main, que ce soit en mode paysage ou portrait. 
  • Un switch AF/MF. 
  • Une bague de mise au point électronique qui tourne à l’infini. 
  • Un commutateur avec 3 positions pour le configurer via le logiciel Tamron Lens Utility. 
  • Un zoom externe qui s’étend lorsque vous zoomez. 

Un objectif 3-en-1 qui dépote ! 

Le gros avantage de ce Tamron 35-150 mm, c’est d’avoir 3 objectifs en 1 : 

  • Un 35 mm f2 (un équivalent 35 mm f1.8) qui s’utilise énormément en photo de rue ou en reportage quand vous voulez montrer l’environnement tout en donnant une importance au sujet. 
  • Un 24-70 mm qui se paye le luxe d’être plus lumineux qu’un 24-70 mm f2.8 classique. 
  • Un 70-200 mm capable d’emprunter la plage focale 70-150 mm tout en gardant une ouverture constante à f2.8. 

Le tout proposé à un prix assez compétitif (1 799 €), alors que la plupart des objectifs de ce calibre sont plutôt vendus aux alentours des 2 500-3 000 €. Et surtout, c’est le plus léger des objectifs 70-200 mm ! 

Test du Tamron 35-150 mm f2-2.8 : des performances optiques étonnantes 

Un piqué fabuleux 

Je me souviens avoir commencé le test en regardant ces photos-là et j’ai tout de suite compris à quel point le piqué allait être exceptionnel. C’est digne du piqué d’une focale fixe. Le capteur de 50 Mpx du Sony A1 est parfaitement rempli, ça ne peut pas être mieux. 

J’aime aussi beaucoup la manière dont il diffuse la lumière, on dirait presque que j’ai mis un filtre Mist ou qu’il y a eu du post-traitement. Il y a un petit halo qui se crée et c’est d’ailleurs l’un des effets qu’on retrouve sur certains objectifs haut de gamme de chez Fujifilm.

L’objectif est trop qualitatif pour qu’on regarde plein de photos de mire du piqué, alors on va plutôt regarder de vraies photos que j’ai pu faire en reportage. 

Piqué au centre

Homogénéité sur les côtés

Le piqué au centre est incroyable, il ne peut pas être mieux. C’est aussi un objectif très homogène, avec des extrêmes qui restent bien définis, sans perte de netteté. Il n’y a pas la moindre sensation de flou, c’est fabuleux ! Quelle que soit la focale, vous avez l’un des meilleurs piqué sur le marché. 

Un autofocus infaillible 

Tout est net, même les grains de sable en plein vol

Test de l’autofocus sur un sprint, 80 % des photos sont réussies 

J’ai mis cet objectif à l’épreuve avec tous les tests possibles, et il ne m’a jamais déçu. Aucune photo ratée, le focus suit toujours sa cible (même sur ma fille qui court dans tous les sens ou sur un sprint d’un modèle). J’avais peur que l’AF ne soit pas assez rapide à cause des nombreuses lentilles à déplacer, mais ce n’est pas le cas du tout ! 

Un bokeh plein de douceur 

Sur une photo de nuit, pas d’aberrations chromatiques et les billes ne bavent pas

Le bokeh des Tamron est toujours un peu nerveux, c’est presque une signature de leur part. Mais sur ce 35-150 mm, le bokeh est beaucoup plus doux que d’habitude. L’arrière-plan est pastel, le sujet est bien isolé… Ça fait très bien le job ! 

Les billes de bokeh sont parfaitement rondes et il n’y a pas spécialement d’onion-ring. Il faut vraiment aller dans les coins pour voir des formes un peu moins jolies. Rien à dire, c’est une réussite ! 

Un mode vidéo fluide 

Très polyvalent, ce Tamron 35-150 mm reste aussi performant en mode vidéo qu’en photo. L’autofocus ne pompe pas, il est 100 % silencieux, l’objectif est parfocal… Encore une fois, c’est un sans faute pour ce Tamron ! 

Sachez simplement qu’il y a un peu de focus-breathing à toutes les focales, mais ce n’est vraiment pas dramatique. 

Des défauts optiques très bien gérés 

Aberrations chromatiques 

Il faut zoomer à 1500 % pour qu’elles soient visibles

En étant dans des situations compliquées (avec des rétro éclairages notamment), le niveau d’aberrations chromatiques est minime. Il faut vraiment zoomer à 1 000 % pour qu’elles soient visibles. Peu importe les situations dans lesquelles vous vous retrouvez, elles sont très bien contrôlées. 

Distorsion 

À 35 mm, il y a une légère distorsion en moustache. C’est un type de distorsion complexe, qui n’est pas toujours facile à corriger. Mais ici, c’est tellement minime que le problème ne se pose pas. 

Flare 

35 mm f16

Je vous montre la pire photo que j’ai pu trouver dans tout mon test (et encore, c’est parce que je suis à 35 mm f/16, avec le soleil en face). En général, c’est impossible de trouver du flare puisque ce n’est pas un objectif qui y est sensible. Il y aura surtout cette espèce d’halo créé par les sources lumineuses, mais dont le rendu est plutôt sympa. 

Comment se servir d’une focale 35-150 mm ? 

Ce type d’objectif vous donne une polyvalence qu’aucun autre objectif ne peut vous offrir. Vous pouvez passer d’une photo d’ambiance à un portrait serré avec un beau flou d’arrière-plan en quelques secondes. Pas besoin de changer d’objectif ! 

Plan d’ambiance

Portrait

En reportage photo  

Le piqué est toujours aussi impressionnant quand on zoome dans la photo 

Pendant ce reportage, j’ai alterné en permanence entre du 35 mm, du 70 mm et du 150 mm. J’ai pu aller chercher des plans que je n’aurais jamais pu faire avec un 24-70 mm. Et c’est grâce à cette large place focale que ma manière de shooter est complètement redéfinie ! Avec un 24-70 mm, j’aurais été frustré à 70 mm. Rien que le fait de pouvoir aller à 150 mm, ça fait vraiment la différence sur du reportage.

En séance de portrait 

L’autre situation dans laquelle cet objectif est parfaitement à l’aise, c’est le portrait. Vous allez vous régaler ! Voici quelques extraits d’un shooting avec Céline. 

Portrait à 35 mm avec le Tamron 35-150 mm f2-2.8

Portrait à 83 mm

Portrait à 107 mm

J’ai pu obtenir ces résultats uniquement parce que j’avais ce genre d’objectif, sinon c’est mission impossible. Je ne vois aucun autre objectif qui pourrait faire mieux ! Ou alors, il faut avoir plusieurs objectifs sur soi, voire plusieurs appareils pour ne pas avoir besoin de changer à chaque fois. Ici, je peux aussi bien dézoomer à 35 mm que faire un plan très serré à 150 mm. Pour varier les compositions, c’est l’idéal ! Ce Tamron 35-150 mm change vraiment la donne.  

Le résumé du test du Tamron 35-150 mm f2-2.8 

Si vous faites de la photo de mariage, du portrait ou du reportage, vous ne pouvez pas trouver mieux que cet objectif. Il vous offre des possibilités infinies, avec une qualité optique inégalée. Que ce soit le piqué, l’autofocus ou la gestion des défauts optiques, il n’y a rien à lui reprocher ! 🔥

Et vous, que pensez-vous de ce Tamron 35-150 mm f2-2.8 ? S’il vous tente, n’hésitez pas à le commander sur la boutique IPLN avec mon code créateur. C’est l’occasion de soutenir mon travail et de m’encourager à continuer tous ces tests. Un grand merci à vous !