Si vous cherchez un zoom 70-200 mm pour accompagner votre Sony A7, vous n’avez pas beaucoup d’options à part le Sony 70-200 f2.8 GM et le Sony 70-200 f4. Mais ces deux optiques commencent à dater et elles ne sont pas si exceptionnelles que ça (malgré un prix assez élevé). Alors forcément, quand Tamron annonce un 70-180 f2.8 compact et abordable, ça donne envie ! Promesse tenue ? La réponse dans ce test du Tamron 70-180mm f2.8. 

Test du Tamron 70-180mm f2.8 en vidéo

 

 

Les caractéristiques du Tamron 70-180mm f2.8 

Avec ce zoom 70-180 mm, j’ai retrouvé la compacité à laquelle je me suis habituée sur le Canon. Mais quand on lit la fiche technique, on se rend compte que Tamron a tout de même dû faire certains choix pour réduire la taille de l’objectif.

  • Type de monture : Sony E 
  • Dimensions : 81 x 149mm
  • Poids : 815 g 
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 14 éléments répartis en 19 groupes 
  • Rapport de reproduction : 0,25 x 
  • Distance de mise au point minimale : 0,85 m 
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte  
  • Compatibilité téléconvertisseur : non
  • Prix : 1 299 € 

Les compromis que Tamron a dû faire 

Pour aboutir à un tel résultat, Tamron a dû renoncer à certaines choses : 

  • La composition optique est assez simple. 
  • Il n’y a pas de stabilisation (alors que c’est plutôt apprécié sur des focales aussi longues). 
  • L’ajout d’un téléconvertisseur est impossible. 
  • La construction est basique (pas de boutons sur l’objectif, que ce soit le switch AF/MF ou le limitateur de plage focale). 
  • La distance focale s’arrête à 180 mm et non à 200 mm comme on en a l’habitude sur ce type de zoom. 

Le petit plus de cet objectif : son rapport de grossissement 

En revanche, le Tamron a une caractéristique qui le différencie bien de ses concurrents : son rapport de grossissement. Eh oui, c’est quasiment un objectif macro ! Si vous faites la mise au point en manuel, vous pouvez faire la mise au point dès 27 cm (en étant sur la focale de 70mm). Avec ce rapport de grossissement de 0,5 x, Canon met d’office le sigle macro sur son objectif. Un vrai atout pour ce Tamron 70-180 ! 

 Exemple du rapport de grossissement que vous obtenez en mise au point manuelle 

Test des performances optiques du Tamron 70-180mm f2.8 

Allez, on se retrouve sur le terrain pour voir ce que ça donne en conditions réelles ! 

Exemples de photos 

Voici un petit aperçu du type de photo que vous pouvez obtenir avec cet objectif :

L’ouverture de f2.8 permet d’éviter de trop monter dans les ISO en intérieur

 

Réactivité de l’AF

Capacité quasi-macro

Comme vous le voyez, c’est un objectif qui peut s’utiliser dans toutes les situations. Et à chaque fois, j’étais satisfait du rendu : piqué, autofocus, bokeh, homogénéité… Rien à lui reprocher !

Photo de mire pour analyser le piqué  

À 70mm 

Dès la pleine ouverture, le piqué est excellent au centre. Il y a un petit gain en fermant d’un stop à f4, mais ça c’est uniquement sur le capteur de 61 Mpx. Sur un A7 3 de 24 Mpx, il n’y a aucune différence entre le piqué à f2.8 et à f4. En plus, les côtés sont homogènes même en étant à 70 mm. 

À 180mm 

Je vous épargne les autres plages focales puisque c’est exactement la même chose. Que ce soit à 100 mm ou 135 mm, le piqué est toujours aussi qualitatif. 

Sans surprise, le piqué est donc excellent à 180 mm. Il y a une légère amélioration au centre sur un capteur de 61 Mpx. Et lorsque vous fermez à f4, il garde sa belle homogénéité sur les côtés. Pour ce type de zoom, c’est assez rare ! 

Bokeh 

Vous avez pu le voir sur les photos ci-dessus, le bokeh est doux et agréable. Les billes sont bien rondes, même si certaines sont en forme d’œil-de-chat sur les côtés. Il y a simplement un peu d’onion-ring à l’intérieur des billes. 

Autofocus 

Sur un Sony A1, ce Tamron 70-180 n’a pas été capable de remplir les exigences du boîtier. Mais attention, c’est complètement démesuré en étant sur un appareil aussi réactif que le A1.

En revanche, il est parfaitement capable de suivre une cadence de 8 ou 10 i/s (le standard d’un Sony A7R ou du futur Sony A7IV). Pour moi, c’est suffisant puisqu’il y a très peu de photos loupées. 

Défauts optiques

Ce zoom Tamron gère très bien les défauts optiques : 

  • Pas d’aberrations chromatiques, même en les cherchant partout ; 
  • Absence de flare ; 
  • Pas de vignettage ; 
  • Distorsion bien maîtrisée à 70mm, mais distorsion en coussinet à 180 mm. 

Pour la distorsion, ce n’est pas vraiment un problème puisqu’il y a maintenant tous les profils de correction dans Lightroom et Capture One. 

Mode vidéo 

L’autofocus fait très bien le job. Il faut vraiment être exigeant pour atteindre ses limites (ou avoir un boîtier orienté à 100 % sur l’AF). Même sur des sujets rapides, la prestation est satisfaisante malgré quelques pompages. 

Si vous êtes vidéaste, sachez que ce Tamron 70-180 a deux atouts qui vont vous plaire : 

  • Il n’y a pas de focus-breathing 
  • Il est parafocale (la mise au point est conservée quand vous zoomez) 

Et tout ça, le Sony 70-200 2.8 GM ne l’a pas ! 

Comparatif avec le Sony 70-200 F2.8 GM

Que vaut-il face à son principal concurrent ? 

Caractéristiques techniques 

Ce qui saute aux yeux, c’est la différence de poids, de taille et de prix ! Pour le reste, la construction optique est quasiment similaire. Mais est-ce que ça se voit vraiment sur les photos ? 

Piqué 

70mm au centre

70mm sur les côtés

À 70mm f2.8 au centre, le Tamron est supérieur au Sony. Sur les côtés, c’est la même chose puisque le Sony n’est pas du tout homogène. 

180mm au centre

180mm sur les côtés

À 180mm f2.8, on obtient toujours les mêmes résultats : victoire pour le Tamron. 

Bokeh

Par rapport au Sony, on se rend compte que le Tamron a un peu plus d’onion-ring. 

Mais au niveau du rendu du bokeh, les couleurs du Tamron sont superbes, alors que le Sony tire un peu sur le rouge. Personnellement, je préfère les teintes du Tamron. 

Colorimétrie 

Sur ce point-là, peu de différences entre les deux objectifs. Leurs couleurs sont vraiment superbes. 

Quoi qu’il en soit, on est face à 2 beaux objectifs aux excellentes qualités optiques. Mais le Tamron garde clairement l’avantage grâce à sa taille, son poids, son prix et son piqué supérieur. 

Y a-t-il une réelle différence de focale entre 180 et 200 mm ? 

Je vous laisse juger par vous-même si vous trouvez que c’est un problème ou non. Pour moi, je trouve que la différence n’est pas si significative que ça. 

Sur des capteurs de 24 Mpx (et probablement bientôt 30 Mpx), ce n’est plus un problème. D’autant plus que ça vous fait gagner beaucoup de place dans le sac (et ça vous évite des petites douleurs de dos !). Alors honnêtement, ça vaut le coup de faire ce petit compromis de focale. 

L’absence de stabilisation est-elle un problème ? 

Le vrai compromis de ce Tamron, c’est finalement l’absence de stabilisation. J’ai donc voulu faire un test en vidéo et en photo pour voir si c’était si important que ça. 

Résultat ? En filmant à main levée avec le Sony 70-200 (qui est stabilisé) et avec le Tamron, je n’ai pas vu de réelles différences.

Pour la photo, c’est sur le taux de photos ratées qu’on sent la différence. Sur une série de 67 photos (180mm et vitesse de 1/20e), j’ai compté 9 % de photos réussies avec le Tamron, contre 37 % avec les Sony 70-200 GM. Alors effectivement, ça fait quand même une différence !

Mais le plus important, c’est d’avoir au moins une photo de nette. En photo, c’est toujours plus facile de se passer de la stabilisation. C’est en vidéo que c’est plus compliqué. Mais comme ici on ne voit pas la différence, il n’y a pas vraiment de soucis à se faire de ce côté-là 😉 

À retenir sur le test du Tamron 70-180mm f2.8 

Avec ce zoom 70-180mm f2.8, Tamron nous propose un objectif grandiose, aussi bien en photo qu’en vidéo. Aucun faux pas, tout est de qualité : 

  • Un poids contenu qui permet de ne pas réfléchir pendant des heures avant de prendre son zoom avec soi ; 
  • Une capacité macro toujours appréciable à utiliser ; 
  • Un objectif qui enterre le Sony 70-200 f4, la solution grand public jusqu’à présent. 

Vous pouvez partir les yeux fermés sur ce Tamron, c’est désormais la solution numéro 1 pour toute personne souhaitant s’équiper d’un zoom 70-200 en monture Sony. 

Si vous craquez, je vous conseille toujours de passer par digit-photo. C’est juste un petit lien affilié qui vous permet de soutenir mon travail (et ça ne change rien pour vous, le prix reste le même). 

Alors, que pensez-vous de ce Tamron 70-180 ? Tenté ou non ? Dites-moi tout ! Vous pouvez aussi nous rejoindre sur le groupe Facebook. Toute la communauté Sony s’y retrouve pour parler de l’actu, pour s’entraider et trouver des solutions 🙂