Si vous recherchez un objectif pour faire des portraits, le nouveau FE 50mm 1.2 GM est forcément sur votre liste ! Compact, lumineux et performant, a-t-il vraiment des défauts ? C’est ce qu’on va chercher dans ce test du Sony 50mm f1.2 GM.

Le test du Sony 50mm f1.2 GM en vidéo

 

Les caractéristiques du Sony FE 50mm f1.2 GM 

Pour commencer, voici sa fiche technique complète : 

  • Type de monture : Sony E 
  • Dimensions : 87 mm x 108 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 778 g 
  • Ouverture maximale : f/1.2
  • Ouverture minimale : f/16 
  • Autofocus : 4 moteurs linéaires XD 
  • Construction optique : 14 éléments répartis en 10 groupes dont 3 lentilles XA 
  • Rapport de reproduction : 0,17 x 
  • Distance de mise au point minimale : 40 cm
  • Diamètre du filtre : 72 mm 
  • Tropicalisation : oui (résistant à la poussière et aux éclaboussures) 
  • Stabilisation : non
  • Pare-soleil : fourni avec protège-objectif avant et arrière, housse et bandoulières
  • Prix : 2 299 €

Une conception originale

Lorsque Sony a annoncé ce 50mm f/1.2 tagué GM, cela a sonné comme une petite révolution. Le constructeur japonais est de plus en plus impressionnant. Désormais, ils sont capables de rivaliser avec les meilleurs sur le marché. 

Pour réussir cette conception, Sony s’est démené. La première originalité, c’est la présence d’une lentille frontale concave. Habituellement, la lentille avant est bombée. Ici c’est l’inverse : elle est creusée. Et que dire des 3 lentilles XA ? C’est du jamais-vu sur des optiques Sony ! Le but de ces lentilles, c’est d’obtenir une très haute résolution, un bokeh doux et un poids léger. 

Cet objectif est également traité avec du Nano A2R et du fluor. Le but ? Réduire le ghosting, le flare, les traces de doigts ou l’impact de l’eau. De plus, sa compacité est étonnante. Dès la prise en main, on se rend compte que sa taille est équivalente à celle du FE 85 mm f1.2. Un vrai miracle ! 

Avec cette fiche technique, on comprend tout de suite que Sony a voulu proposer une formule optique assez complexe (et originale) pour faire face à tous ces challenges. 

Les avantages d’une ouverture f/1.2  

Une ouverture aussi lumineuse permet de faire plein de choses : 

  • Séparer le sujet de n’importe quel arrière-plan ;
  • Réduire la montée en ISO pour des photos d’intérieur (parfait pour des portraits !) ;
  • Se lancer dans l’astrophotographie, aussi bien pour des voies lactées que du ciel profond ;
  • Faire de la photo de sport, car l’ouverture de f/1.2 permet d’obtenir des vitesses d’obturation très élevées qui figent bien le mouvement. 

Pour mieux vous rendre compte, voici ce que ça change d’avoir une ouverture aussi lumineuse : 

f/1.2 vs f/2.8

La différence au niveau de l’arrière-plan est nettement visible.

Peut-on faire de l’astrophotographie avec ce Sony 50mm 1.2 GM ? 

Je n’ai malheureusement pas pu le tester moi-même (pendant la période de prêt de l’objectif, la météo n’était vraiment pas terrible). Mais si on se base sur les tests de LensTip, l’objectif présente un peu de coma sur les bords à f/1.2. En revanche, il offre une très bonne performance à partir de f/1.8. Concernant l’astigmatisme, on est dans la moyenne. Ce n’est pas exceptionnel, mais pas catastrophique non plus. Et si vous fermez l’ouverture à 1.8, vous allez obtenir de bien meilleures performances. Bref, c’est une optique admirable en astrophotographie ! 

Test des performances optiques du Sony FE 50mm f1.2 GM 

Sur le terrain, on va se rendre compte qu’il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. Dès la pleine ouverture, ses performances sont excellentes. 

Le type d’image qu’il est capable de produire 

Bonne capacité à isoler le sujet de l’arrière-plan

AF réactif, capable de faire la mise au point très rapidement

f/1.2 et 1/250s

ISO 400 alors qu’il fait nuit noire dehors

   

Tout est admirable : le bokeh, les détails, la transition entre le flou et le net, le rendu des couleurs… On est vraiment sur ce qui se fait de mieux sur le marché !

Le piqué 

Au centre dès f/1.2, le piqué est déjà au top. Même sur les bords, la qualité est plus que correcte. Il y a une légère amélioration entre f/1.2 et f/2.8, mais ça reste marginal. Toutefois, le vignettage est assez prononcé à pleine ouverture.

Le bokeh  

 

Évolution du bokeh en fonction de l’ouverture

Cet objectif offre le bokeh le plus doux que j’ai pu tester jusqu’à présent : billes bien rondes, pas d’onion-ring, ni d’aberrations chromatiques… Les lentilles XA font bien le job ! 

L’autofocus 

Rien à lui reprocher, il est absolument parfait. Je l’ai testé sur un Sony A1 à 30 i/s. Résultats ? Toutes les photos sont nettes, même en zoomant à 200 %. 

Le mode vidéo 

En vidéo, c’est toujours aussi qualitatif. Je n’avais encore jamais obtenu un tel résultat avec n’importe quel 50 mm f1.2. L’image n’est jamais floue, le focus ne se perd pas même si vous bougez dans tous les sens, aucun pompage… Bref, un sans faute ! 

Le plus gênant, c’est le focus briefing. Sony a décidé de faire ce compromis sur toutes les dernières optiques haut de gamme, c’est un peu dommage. Mais s’ils ont fait ce choix-là, c’est sûrement parce que ça ne dérange pas tant que ça le grand public. 

Les défauts optiques 

Une optique f/1.2 est souvent sensible aux défauts optiques. Mais cette fois-ci, ils sont plutôt bien gérés : 

  • Vignettage : assez prononcé à pleine ouverture, il disparaît à partir de f/4 et f/5.6. 
  • Flare : aucun phénomène de flare alors que c’est le genre d’objectif qui y est sensible. 
  • Aberrations chromatiques : très bien contrôlées, elles se corrigent facilement et disparaissent à f/2.8. 
  • Distorsion : légère distorsion en coussinets mais qui se corrige aussi très bien. 

En bref, cet objectif est un vrai miracle : petit, léger et performant (encore plus que le Canon 50mm 1.2). Sony démontre encore une fois ses compétences en optique. Si vous avez le budget, foncez et n’hésitez pas ! Pour soutenir mon travail, vous pouvez passer par ce lien affilié chez Digit-Photo. 

Et vous, que pensez-vous de la focale de 50mm ? Dites-moi pourquoi vous l’aimez ou pourquoi vous la détestez !