Troisième objectif de la I-Serie pour Sigma, le Sigma 24mm F3.5 DG DN rejoint le 35mm f2 DG DN et le 65mm f2 DG DN. Est-ce que ça vaut le coup d’investir dans cette focale ? L’ouverture f3.5 est-elle suffisante ? Quelles sont les meilleures utilisations d’un 24 mm ? Je vous donne mon avis dans ce test du Sigma 24mm f3.5 DG DN. 

Le test du Sigma 24mm f3.5 DG DN en vidéo

Les caractéristiques du Sigma 24 mm f3.5 DG DN 

Pour commencer, voici sa fiche technique : 

  • Type de monture : Sony E  
  • Dimensions : 48 x 64 mm (diamètre x longueur)
  • Poids : 225 g 
  • Ouverture maximale : f/3.5
  • Ouverture minimale : f/22 
  • Construction optique : 10 éléments répartis en 8 groupes 
  • Rapport de reproduction : 0,5 x (presque un objectif macro)
  • Distance de mise au point minimale : 0,18 m 
  • Diamètre du filtre : 55 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : inclus
  • Prix : 539 € 

Une construction haut de gamme 

Ce 24mm f3.5 est un peu l’objectif ovni du moment. Mais pour Sigma, je pense que la priorité était au développement d’une optique la plus compacte possible, tout en gardant de bonnes performances optiques. 

Comme tous les autres objectifs de la gamme I-Series, il se caractérise par une construction de qualité 100 % métallique : objectif, pare-soleil, capuchon… Tout est en métal ! 

Alors évidemment, on est sur un objectif compact donc ne vous attendez pas à avoir des bagues énormes. Elles sont assez fines (moins pratique pour les gros doigts). On retrouve : 

  • une bague pour régler l’ouverture avec une position crantée pour se mettre en mode auto ; 
  • une bague de mise au point ; 
  • un bouton de débrayage AF/MF. 

D’excellentes qualités optiques 

Et maintenant, testons ses performances sur le terrain ! 

Le piqué 

Aucune surprise ici, la qualité est au rendez-vous. Même sur un capteur ultra haute résolution de 50 Mpx, le piqué est maximal au centre dès la pleine ouverture. Quand vous fermez l’ouverture, l’amélioration n’est quasiment pas visible. 

En revanche, les côtés ne sont pas tout à fait homogènes. À f5.6 et f8, il y a une belle amélioration. Pour avoir une homogénéité parfaite en photo de paysage, il faut donc vous mettre à f5.6. Plutôt pas mal pour un si petit objectif ! 

Le bokeh 

Un objectif 24mm f3.5, ce n’est pas le spécialiste du bokeh. Ne vous attendez pas à une immense séparation des plans. Pour autant, il est diffus avec des billes bien rondes. 

L’autofocus 

Rien à lui reprocher, aussi bien en photo qu’en vidéo. Les moteurs AF sont silencieux, rapides et compatibles avec toutes les dernières technologies (contrôle de la vitesse de mise au point en vidéo, détection des yeux…). En plus, le focus-breathing est totalement absent en vidéo. Une belle réussite ! 

J’ai fait mes tests habituels avec mon chien qui court vers moi. Résultat ? Sur n’importe quelle photo de la rafale, l’image est 100 % nette. 

Les défauts optiques 

Avec ses derniers objectifs, Sigma a fait le choix de ne pas corriger les défauts optiques qui peuvent être corrigés directement dans le boîtier en JPEG ou via des logiciels de post-traitement pour les fichiers RAW. Ce 24mm f3.5 DG DN est donc assez sensible au vignettage et à la distorsion en coussinets. 

Le flare est très bien géré. Même chose pour les aberrations chromatiques. Vous pouvez en trouver si vous les cherchez bien, mais elles s’enlèvent facilement en post-traitement. 

Exemple du vignettage

Distorsion en coussinet

Le sunstar 

Avec cet objectif, vous pouvez bien évidemment faire un soleil en étoile. Il n’est pas forcément incroyable, mais ça reste un joli sunstar. Sur cet exemple, vous pouvez voir un léger flare. Vous n’en aurez jamais plus que ça ! 

Sa capacité macro 

Gros avantage : cet objectif peut passer d’une photo de paysage à un gros plan grâce à son rapport de grossissement de 0,5 x. Un vrai plus ! 

Pouvoir passer de cet angle de vue…

… à cette photo en macro

Mon avis sur le Sigma 24 mm f3.5 : l’objectif couteau suisse du quotidien 

Paysage, photo de rue, reportage, portrait environnemental, macro… Avec ce Sigma 24mm f3.5, vous allez pouvoir tout faire ! Et comme il rentre dans une poche, vous n’aurez pas d’excuse pour ne pas l’emmener avec vous dans vos balades. Il vous offre en plus une excellente homogénéité, même sur des capteurs haute résolution. 

Son seul défaut, c’est son ouverture assez restreinte de f3.5 qui le rend inutilisable pour de l’astrophotographie (alors qu’il a pourtant toutes les qualités pour). En intérieur ou pour des photos de nuit, ce n’est pas non plus l’idéal.

En bref, si vous cherchez un objectif minimaliste pour accompagner votre hybride plein format, ce Sigma a de quoi vous plaire ! 

Alors, qu’en pensez-vous ? Tenté par ce 24mm 3.5, ou pas du tout ? Donnez-moi votre avis 😉 Et pour encore plus de conseils, retrouvez la communauté Sony sur Facebook.