Besoin d’une focale fixe à ouverture lumineuse pour votre hybride Sony ? Ce nouveau Sigma 24mm f2 va vous plaire ! À la fois compact, avec de magnifiques finitions et de bonnes performances optiques, il a plein d’atouts. Et comme il sort à la fin du mois de septembre, il est temps de vous proposer un test complet du Sigma 24mm f2 DG DN : fiche technique, piqué, bokeh, défauts optiques… On fait le point. 

Les caractéristiques du Sigma 24mm f2 DG DN Contemporary 

Très polyvalent, cet objectif s’adapte à toutes les situations : paysage, architecture, photo de rue, reportage… Et même en portrait grâce à son joli bokeh. Voici toutes ses caractéristiques : 

  • Type de monture : monture L, Sony FE 
  • Dimensions : 70 mm x 72 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 365 g 
  • Ouverture maximale : f/2
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 13 éléments répartis en 10 groupes (dont 2 lentilles sphériques, 1 élément en verre SLD et un autre en verre FLD) 
  • Rapport de reproduction : 1:6,7 
  • Distance de mise au point minimale : 24,5 cm 
  • Diamètre du filtre : 62 mm 
  • Tropicalisation : non 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte
  • Prix : 619 € 

Comme il est issu de la série I, ses finitions sont magnifiques. Tout est en métal et le capuchon est magnétique. Il se distingue vraiment des autres objectifs en plastique qu’on a l’habitude d’avoir entre les mains. 

Il y a quelques mois, Sigma avait d’ailleurs lancé le 24 mm f3.5. Ce 24mm f2 est moins compact, mais plus lumineux ! Un vrai avantage en intérieur ou à la tombée de la nuit puisque vous n’aurez pas besoin de trop monter dans les ISO. 

Test des performances optiques du Sigma 24mm f2 DG DN 

Avant de débuter ce test, je voulais remercier Sigma. C’est un vrai plaisir de travailler avec eux. Ils m’ont laissé l’objectif pendant des semaines, et je n’ai aucune consigne. Alors un grand merci à Sigma pour la confiance qu’ils m’accordent objectif après objectif. 

Un piqué superbe 

Sur ces quelques photos prises pendant mes vacances, la qualité du piqué saute tout de suite aux yeux. 

24mm f/16

24mm f/5.6

24mm f/8

Quel que soit l’endroit dans l’image, le résultat est superbe. Même en allant dans les coins, le piqué reste présent avec une belle homogénéité. 

Les mires le confirment puisque le piqué est quasiment maximal dès la pleine ouverture. En ouvrant à f2.8, il n’y a presque pas de gain, et ça fait plaisir ! 

Une belle homogénéité

À pleine ouverture, l’homogénéité n’est pas parfaite, mais elle s’améliore bien à partir f/4. Pour un objectif qui va s’utiliser surtout en paysage à f/5.6 ou f/8, c’est amplement suffisant. Par contre, l’homogénéité se dégrade assez vite après f/11. 

Cette optique fait donc très bien son job, aussi bien au niveau du piqué que de l’homogénéité au centre. Je valide !

Le bokeh  

Sur ce type d’objectif, ce n’est pas le bokeh qu’on va rechercher en priorité. Mais il se défend plutôt bien ! Les billes sont rondes et ne bavent pas. Il y a quelques billes en forme d’œil-de-chat sur les côtés, mais rien d’alarmant. 

Vous pouvez l’utiliser sans problème dans un marché de Noël ou pendant les fêtes pour avoir de belles lumières. 

Utilisable en portrait 

Faire du portrait avec un objectif 24 mm f/2, c’est possible ! En étant très proche de votre sujet, vous allez réussir à l’isoler facilement de l’arrière-plan et à créer une jolie profondeur de champ. 

Autofocus réactif 

Je n’ai pas testé l’autofocus comme j’ai l’habitude de le faire sur d’autres objectifs, simplement parce que je n’en ai pas eu besoin. J’ai pris énormément de photos de mes enfants (qui bougent tout le temps), et toutes les photos étaient 100 % nettes. C’est tout ce que j’ai besoin de savoir pour un 24 mm ! D’autant plus que ce n’est pas un objectif qui s’utilise pour de la photo de sport. 

Mode vidéo 

En vidéo, sachez que ce Sigma 24mm f2 est sensible au focus-breathing. C’est léger, mais visible. Lorsque vous changez la mise au point (de l’infini au plus proche), vous allez avoir l’impression que la distance focale change. 

Mais pour le reste, il convient parfaitement à une utilisation vidéo : 

  • pas de pompage,
  • mise au point qui se rafraîchit bien,
  • autofocus 100 % silencieux. 

Rien à signaler, à part ce léger focus-breathing ! 

Défauts optiques  

Flare 

On en arrive au point faible de cet objectif : sa résistance au flare. Elle est vraiment très faible et j’ai eu du mal à éviter le flare dans beaucoup de situations, même sans être totalement face au soleil. Quelles que soient les ouvertures, des tâches apparaissent (surtout de f/2 à f/16). 

Pour éviter ces problèmes de flare, je vous conseille donc d’utiliser au maximum le pare-soleil. C’est dommage, parce que ce n’est pas forcément compatible avec le capuchon magnétique… 

Aberrations chromatiques

Le flare va généralement de pair avec les aberrations chromatiques. Elles aussi sont bien présentes à pleine ouverture. 

Alors évidemment, les logiciels de traitement (Lightroom, Capture One…) vous permettent de réduire énormément ces aberrations chromatiques. Ce n’est donc pas vraiment un souci, sauf si vous zoomez beaucoup dans l’image ou que vous faites de gros recadrages. 

Je ne jette pas la pierre à Sigma, c’est très difficile de faire un grand-angle sans ces défauts optiques. La gestion du flare et des aberrations chromatiques, c’est un gros challenge avec ce type d’objectifs. Difficile de faire des miracles ! 

Distorsion

En revanche, la distorsion est très bien maîtrisée. Si vous aimez faire de l’architecture, vous allez vous régaler ! 

À retenir sur le test du Sigma 24mm f2 DG DN 

Encore une fois, Sigma nous signe un bel objectif. Voici le récap’ : 

  • Une ouverture f/2 qui évite de trop monter dans les ISO ; 
  • Un piqué toujours au rendez-vous, même sur des capteurs haute résolution ; 
  • Un autofocus réactif qui ne m’a jamais lâché, aussi bien en photo qu’en vidéo ; 
  • Un joli bokeh pour faire du portrait ; 
  • Peu de vignettage et une bonne résistance à la distorsion ; 
  • Une sensibilité au flare et aux aberrations chromatiques qui rend l’utilisation du pare-soleil obligatoire. 

Alors, que pensez-vous de ce 24 mm ? Vous préférez un objectif plus compact avec une ouverture f/3.5 ou le f/2 vous convient mieux ? J’attends votre avis en commentaire ! 

Pour soutenir mon travail : un lien affilié avec la boutique IPLN pour acheter le Sigma 24mm f2.
Pour rester à jour des actus Sony et échanger avec une communauté de fans : le groupe Facebook d’entraide.