Vous êtes à la recherche d’un objectif compact mais qualitatif ? Ces objectifs devraient vous intéresser : FE 24mm F2.8, FE 40mm F2.5 G et FE 50mm F2.5 G. Parfaits pour accompagner un hybride Sony A7c, A7 III ou A7 IV, ils forment un trio de choc et plairont à tous ceux qui veulent un objectif du quotidien. Trouver un objectif qui tient dans une poche mais qui offre des performances dignes d’un appareil photo professionnel, c’est loin d’être facile à trouver… Et pourtant, Sony l’a fait !  

Test Sony FE 24mm F2.8 G e test Sony FE 40mm F2.5 G en vidéo

 

Les 8 choses à savoir sur les derniers objectifs Sony  

1 – La compacité 

Ces 3 objectifs ont exactement les mêmes dimensions : 64 x 45 mm, le tout dans un poids hyper contenu : 

  • 162 g pour le FE 24 mm 
  • 173 g pour le FE 40 mm 
  • 174 g pour le FE 50 mm 

Leur design atypique me fait d’ailleurs penser à du Fujifilm. La focale apparait en gros sur l’objectif et les matériaux utilisés respirent la qualité. On n’est pas du tout sur du compact et cheap comme ça peut l’être chez d’autres marques. 

2 – La gamme G 

Chez Sony, la gamme G est un gage de qualité puisqu’il s’agit d’objectifs haut de gamme. Et les résultats sont au rendez-vous ! Ils ont tout des plus grands (je n’avais encore jamais vu ça sur des objectifs compacts) : 

  • Bague d’ouverture en aluminium graduée 
  • Bague de mise au point 
  • Bouton personnalisable
  • Switch AF/MF
  • Switch pour l’ouverture

Il ne manque absolument rien par rapport à ce qu’un objectif ultra haut de gamme pourrait avoir. En plus, tout est en aluminium, y compris le pare-soleil ! Là aussi, c’est tout nouveau chez Sony. Ils ne font pas l’erreur comme Sigma de sortir des objectifs compacts mais avec des pares-soleil énormes qui ne sont pas du tout adaptés. Ici, ils s’intègrent parfaitement au design global. Notez que sur les FE 40 mm et FE 50 mm, les filtres se vissent sur le pare-soleil. 

3 – Un petit compromis sur l’ouverture 

Alors bien évidemment, Sony a quand même dû faire un compromis quelque part. Plutôt qu’une ouverture à f2, on retrouve du f2.8 sur le FE 24mm et du f2.5 sur les FE 40 mm et FE 50 mm. Mais est-ce qu’une ouverture de deux tiers de stop moins lumineuse est-elle si significative que ça ? 

4 – Des performances optiques étonnantes 

J’ai testé ces objectifs sur un A7R IV de 61 Mpx et j’ai été bluffé par les résultats. Moi qui pensait que c’était ridicule de mettre des objectifs compacts sur un capteur à aussi haute résolution, je me suis trompé ! 

Dès la grande ouverture, le piqué est d’une excellente qualité sur les 3 objectifs. Pour atteindre l’homogénéité parfaite (utile en paysage notamment), il faut fermer à f/5.6. 

En bref, c’est un piqué étonnant, digne des objectifs les plus haut de gamme. Tous les pixels du A7R IV sont remplis, alors autant dire que le résultat sera plus que parfait sur un Sony A7C ou A7 III. 

Comparaison avec le FE 24mm f1.4 GM

Pour voir ce qu’ils avaient vraiment dans le ventre, j’ai même comparé le FE 24 mm f2.8 au grand FE 24 mm f1.4 GM. Le GM garde bien sûr l’avantage, notamment sur les bords extrêmes, mais la différence n’est pas si flagrante que ça sur les ouvertures communes ! 

Quant au bokeh, il est correct. Ce ne sera pas forcément le bokeh le plus doux comme vous pouvez l’avoir sur le FE 50 mm f1.2, mais il est déjà très crémeux. Dernièrement j’ai vu des résultats largement inférieurs sur des objectifs bien plus gros. 

5 – Un autofocus qui frôle la perfection 

Sur des petits objectifs comme ceux-là, c’est toujours important de connaître leurs limites. Eh bien ici c’est simple : il n’y en a pas. L’autofocus est 100 % silencieux, ultra rapide en photo comme en vidéo, impossible à prendre en défaut… Un 10/10 ! Même sur ma chienne lancée à pleine vitesse, la mise au point se fait instantanément. 

En mode vidéo, vous pouvez aussi choisir une vitesse plus ou moins rapide pour profiter d’un rendu plus cinématographique. Ça devient trop facile pour Sony, il n’y a vraiment plus rien à leur reprocher !

6 – Peu de défauts optiques 

C’est souvent sur ce point que pêchent les petits objectifs compacts. Les trois objectifs ont un peu de vignettage et d’aberrations chromatiques, mais c’est très léger puisque l’ensemble est parfaitement corrigé. 

Il y a également de la distorsion en barillet sur le FE 40 mm et FE 50 mm. Sur le FE 24 mm, la distorsion est flagrante, mais j’ai été étonné de la qualité de la correction (aussi bien en JPEG qu’en RAW). Finalement, elle est presque invisible si vous ne regardez pas le fichier brut. Et en plus, le piqué n’est pas trop abîmé. J’ai aussi été surpris par la résistance au flare. C’est presque parfait ! Les défauts optiques ne ternissent donc que très peu le tableau. 

Le seul défaut qui peut être gênant, c’est le focus-breathing (lorsque la focale a l’air de changer quand vous faites la mise au point macro vers l’infini). Alors certes, ce genre de détail n’est pas important pour bon nombre d’entre vous, mais c’est quelque chose à savoir ! 

7 – Un choix de focale astucieux 

Comment choisir entre 40 ou 50 mm ? C’est une question que vous allez certainement vous poser. D’autant plus que ça peut paraître un peu étrange que Sony sorte en même temps un 50 mm et un 40 mm quasiment identiques. 

En fait, tout dépend de vos habitudes. Certains seront rassurés d’investir dans le 50 mm, une focale qu’ils connaissent bien. C’est une focale idéale pour des portraits et qui permet déjà d’obtenir un beau flou d’arrière-plan (même à 50 mm f2.5).

Au contraire, d’autres vont préférer la focale de 40 mm qui est un peu plus originale. C’est un compromis parfait entre un 35 mm et un 50 mm, surtout pour des photos en intérieur. Pour moi, je trouve que c’est plus naturel d’utilisation car vous n’avez pas autant besoin de vous éloigner de votre sujet qu’avec un 50 mm. 

Pour ma part, j’opterais donc pour le 40 mm qui est plus polyvalent et rafraîchissant. Mais comme toujours, c’est une question de goût ! 

8 – Un prix identique 

Ces 3 objectifs sont proposés exactement au même prix : 699 €. Alors oui, ce n’est pas un petit budget. Mais on peut aussi le voir d’une autre manière ! Jusqu’à présent, il fallait débourser 1 099 € pour obtenir un objectif de la gamme G (notamment le FE 20 mm f1.8). Finalement, ce sont les objectifs les moins chers de la gamme G. 

Et n’oubliez pas que ce n’est pas parce qu’ils sont petits, qu’ils vont être proposés à un tout petit prix. Arrêtons d’associer objectifs compacts à objectifs pas chers. C’est justement tout le miracle de ces objectifs : une ultra haute qualité enfermée dans un petit corps tout léger.  

Sony a-t-il bien fait d’oser la compacité ? Le récap’ 

En ce début d’année 2021, c’est difficile de suivre Sony : Alpha ONE, FE 35 mm f1.4, FX3, FE 50 mm f1.2, et maintenant un trio d’objectifs compacts… La guerre des hybrides bat son plein ! La recherche de la compacité et la performance est essentielle pour de nombreux photographes, et Sony l’a bien compris.

J’ai donc été plus surpris avec ces objectifs. Pour être tout à fait honnête, je ne m’attendais pas du tout à ça. Que ce soit au niveau de la construction en aluminium, de la présence de tous les boutons ou des performances optiques (en photo et en vidéo), c’est une vraie réussite ! Je ne vais plus hésiter à acheter un de ses objectifs pour accompagner mon boîtier le jour où je veux partir léger. Bref, c’est toujours un plaisir d’avoir des performances aussi dingues pour une compacité et un poids dignes d’un petit APS-C.

Et vous, pourriez-vous craquer ? Dites-moi pourquoi ! S’il y en a un qui vous fait de l’œil, n’hésitez pas à passer par Digit-Photo.com. Sinon, restez informé des dernières nouveautés Sony en rejoignant la communauté Sony Entraide sur Facebook. On parle de l’actualité, des problèmes et on s’entraide !