Dernier né dans la gamme des objectifs pour hybrides Sony, voici le FE20mm F1.8 G. Focale fixe ultra grand-angle lumineuse, elle est catégorisée en gamme G. Au vu de sa qualité optique et de son excellente construction, cela pose beaucoup de questions. Quel niveau de piqué peut-on espérer sur les différents capteurs Sony ? Est-elle adaptée pour de l’astrophotographie ? Quelle homogénéité au centre et sur les côtés ? Toutes les réponses dans ce test du Sony FE 20mm f1.8. 

Le test du Sony FE 20mm f1.8 en vidéo

Les caractéristiques techniques FE 20mm f1.8 G

Chez Sony, il y a différentes gammes qui permettent de savoir où se situe l’optique. Avec les GM, on est sur des objectifs haut de gamme, vers lesquels on peut se tourner les yeux fermés. La gamme G, c’est plutôt un compromis : les objectifs restent excellents, mais sans être à la hauteur des GM. 

Test du Sony FE 20mm f1.8

Peu de différences entre le FE 20mm gamme G (à gauche) et le FE 24mm gamme GM (à droite)

Ce Sony FE 20mm appartient à la gamme G. Pourtant, lorsqu’on le prend en main, on a l’impression d’avoir un GM. Il était probablement destiné à rejoindre cette gamme, mais il a dû être rétrogradé au dernier moment. Au niveau de sa construction, il n’y a vraiment aucune différence avec la gamme GM. On retrouve tous les éléments qui sont habituellement sur les objectifs GM : 

  • La bague d’ouverture graduée de f/1.8 à f/22 ; 
  • La possibilité de passer en position automatique ;
  • L’option clickless (qui permet de ne pas faire de bruit) ; 
  • Le bouton AF/MF pour débrayer l’autofocus ;
  • Un bouton personnalisable ;
  • La bague de mise au point ;
  • Deux lentilles AA et trois verres ED pour une meilleure résolution :
  • Un revêtement anti reflets Nano afin d’éviter le flare. 

Concernant son poids, sachez qu’il s’agit d’un objectif ultra compact pour un 20mm 1.8 : il pèse seulement 373 grammes. Par rapport à la concurrence, c’est vraiment ce qui se fait de mieux. Il est vendu à 1 099 €, ce n’est pas donné, mais c’est un objectif d’une excellente qualité. 

Une focale de 20mm, à quoi ça sert ? 

Avec un 20mm, vous avez un intermédiaire entre un 24mm grand-angle et un 16mm ultra grand-angle. C’est plutôt un entre deux, ce qui est assez malin de la part de Sony. Vous allez gagner en ouverture de champ, tout en évitant certaines déformations causées par l’ultra grand-angle. L’ouverture généreuse de f/1.8 est aussi particulièrement utile dans des conditions de basse luminosité. C’est donc un positionnement assez intéressant ! 

Mais concrètement, qu’est-ce que vous allez pouvoir faire avec ce 20mm ? 

  • Du paysage bien sûr, pour avoir un angle de vue très large ; 
  • De la photo d’intérieur et d’immobilier, pour montrer toute la pièce et gagner en luminosité grâce à la grande ouverture ; 
  • Des portraits en plongée, sans avoir besoin de se mettre en hauteur pour couvrir toute la scène ; 
  • De l’astrophotographie ; 
  • De la vidéo, et surtout du VLOG. 

En bref, il s’agit d’une focale ultra polyvalente, dont les usages sont multiples. Elle permet de nombreux cadrages créatifs, qui sont difficiles à faire avec d’autres objectifs ! 

Test du Sony FE 20mm f1.8 : ses qualités optiques 

Un angle de vue plus large 

À 20mm, la différence de focale est bien visible. En photo d’intérieur, c’est vraiment pratique ! Surtout avec une ouverture qui éviter de monter dans les ISO, permettant ainsi de conserver une meilleure qualité. 

Vision moins large avec le FE 24mm

Évidemment, ce n’est pas une optique qui est faite pour du portrait serré. Elle permet surtout de travailler de dessus, avec un rendu plutôt sympa ! 

Un piqué qualitatif sur ce FE 20mm f1.8

Cet objectif a un avantage non négligeable : sa distance de mise au point est de 19 cm seulement. Pour faire de la proxi, c’est vraiment l’idéal ! Même en zoomant, le résultat est surprenant : que ce soit le contraste, les couleurs ou le piqué, tout rend très bien. 

Ici, la photo a été prise avec le Sony A7R IV à f/1.8. Avec ce boîtier, on s’aperçoit que la résolution est un peu juste pour profiter de la pleine résolution du capteur 61 Mpx du A7R IV. Au centre, c’est correct, sans être pour autant exceptionnel. Sur les côtés, c’est insuffisant.

Mais attention, on est à f/1.8. Avec cette ouverture, on a rarement besoin d’une telle homogénéité. Sur un test clinique, on s’en rend compte, mais sur le terrain ça sera beaucoup moins perceptible ! En plus, il s’agit d’un capteur haute-résolution de 61 Mpx. Sur les 24 Mpx du Sony A7III ou du A7R III, vous n’aurez pas du tout ce problème, même à f1.8 ! Il sera capable d’utiliser l’ensemble du capteur. Vous verrez seulement ses limites avec le A7R IV. Comme il ne profitait pas entièrement du capteur de 61 Mpx du A7R IV, c’est probablement ce petit défaut qui a empêché le FE 20mm d’appartenir à la gamme GM.

Dès 2.8, on voit déjà une différence : le piqué est beaucoup plus précis au centre et on a gagné en résolution. 

Le Sony FE 20mm f1.8 délivre sa meilleure résolution à f/4. Au centre, c’est tout simplement excellent (même sur le A7R IV). Les côtés sont un peu en retrait avec ce boîtier, mais avec le A7R III ou le A7 III, les bords sont parfaits dès la pleine ouverture. 

Un système d’autofocus irréprochable et un bokeh lumineux 

L’autofocus du Sony FE 20mm est aussi une très belle réussite. Il est rapide et silencieux, il n’y a vraiment rien à dire ! Il a toujours suivi, quelle que soit sa cible. Et pourtant, je l’ai testé sur mon chien qui court dans tous les sens. 

Quant au bokeh, il est doux, même s’il reste assez présent. On est sur un bokeh de bonne qualité, avec des billes bien rondes. Mais avec cet objectif, ce n’est pas l’effet de bokeh que vous allez rechercher en priorité. 

Les défauts optiques du Sony FE 20mm f1.8

Son principal défaut optique, c’est le vignettage qui est assez prononcé. C’est peut-être ce qui a joué en sa défaveur face à la gamme GM. 

En voici un parfait exemple. Sur un ciel bleu homogène, on a un dégradé de couleurs dans les coins. Si vous passez à f/4, ce dégradé va s’atténuer peu à peu. À partir de f/5.6, ce vignettage disparaît. Il se corrige très bien en post-traitement, mais c’est quand même important de le savoir. 

Pour le reste, c’est un objectif qui fait très peu de distorsion, qui contrôle très bien le flare, et qui n’a pas d’aberrations chromatiques. Si vous aimez les soleils en étoile, vous pouvez en avoir de très beaux à f/16. 

Faire de l’astrophotographie avec le Sony FE 20mm f1.8

Au vu de sa focale et de son ouverture, c’est un objectif idéal pour de l’astrophotographie. Toutefois, il a quelques limites dès la pleine ouverture. Il est particulièrement touché par le vignettage : les extrêmes sont très noirs, ce qui est assez problématique avec des ciels étoilés. Dans ce cas-là, il faudra soit recadrer votre image, soit la déboucher dans les coins (ce qui fera perdre en qualité). 

Le coma et les astigmatismes sont très bien maîtrisés, mais ce sont plutôt les aigrettes qui posent problème. Le phénomène d’aigrette, c’est tout simplement une étoile qui va faire une croix et non pas un point lumineux. Malheureusement, c’est un objectif qui y est assez sujet. À partir de f/2.8, ce phénomène est réduit et vous retrouvez des étoiles en forme de point. 

Il s’agit quand même d’un objectif qui se prête très bien à l’astrophotographie, mais pas en pleine ouverture. Concernant le flare que vous pouvez voir, ne vous inquiétez pas, le problème ne vient pas de l’objectif ! Comme tout le monde, je suis aussi en confinement et j’ai dû faire ces tests depuis mon jardin. Avec les lampadaires des alentours, les conditions n’étaient pas vraiment idéales pour de l’astrophotographie. 

Une focale parfaite pour de la vidéo et du VLOG 

Avec le FE 24mm f1.4, le cadrage est beaucoup plus serré. Et encore, ici je tournais en 4K 25 i/s. Si vous voulez tourner en 60 i/s, ça sera un peu plus étroit. Pour le vlog, le cadrage est vraiment sympa avec ce FE 20mm. Vous aurez seulement un bokeh légèrement moins crémeux que sur le 24mm qui a une ouverture de f1.4. 

Comparatif du Sony FE 20mm f1.8 avec les objectifs Sony GM

Quelles différences avec le FE 24mm f/1.4 ? 

La focale qui ressemble le plus à ce FE 20mm, c’est le FE 24mm f/1.4 GM. Comme l’un appartient à la gamme G, et l’autre à la gamme GM, j’ai voulu voir s’il y avait vraiment une différence. 

Le FE 20mm à gauche, et le FE 24mm à droite

D’un point de vue optique, le 24mm a déjà une belle homogénéité à f/1.4, contrairement au FE 20mm. Le piqué est superbe, aussi bien au centre que sur les bords. 

À f/5.6, la différence est beaucoup plus difficile à distinguer. Au centre, les deux objectifs ont une excellente qualité.
Grâce à ces images, on voit bien que le GM mérite bien son titre, face au FE 20mm dont on peut mesurer les limites. Logiquement, il va donc coûter plus cher (environ 500 € de plus). Il est mieux en termes d’ouverture et de piqué, mais sa focale est un peu moins bien. Pour choisir entre les deux, ça risque d’être un sacré casse-tête ! 

Confrontation avec le zoom Sony 16-35mm GM 

Différences avec le zoom 16-35mm Sony

Avec une focale de 20mm sur le 16-35mm, la qualité est similaire aussi bien à f/2.8 qu’à f/5.6. Finalement, ça montre bien que cette focale fixe de 20mm de la gamme G est au même niveau qu’un zoom GM.

Avec ce FE 20mm f/1.8, Sony a parfaitement répondu à nos besoins : photo de paysage, d’immobilier, astrophotographie, vlog… Le tout avec une excellente qualité optique ! 

Et vous, est-ce qu’il vous plaît cet objectif ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ou à nous rejoindre sur le groupe Facebook Sony Entraide.