Je partage avec vous mes dernières photos, j’ai utilisé aussi bien le Sony A7 III que les derniers Sony A9 II et Sony A7r IV, bref des hybrides Sony !

 

La vidéo « Exemple de photos avec hybrides Sony »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Mes photos avec les hybrides Sony »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo ! J’espère que vous passez de joyeuses fêtes. Elles ne sont pas tout à fait finies, il faut encore en profiter, mais c’est la première vidéo sur la chaîne de cette année. Donc, c’est l’occasion pour moi de vous souhaiter une excellente année 2020. Je vous souhaite vraiment le meilleur à vous et à vos proches. J’espère que 2020 sera une super année pour tout le monde. Voilà excellentes années 2020.

Moi, j’essaye toujours lors de la première vidéo de l’année de regarder quelques photos. Donc ici, on va regarder quelques photos de la session que j’ai faite en Camargue, au mois d’octobre. Donc, c’est les dernières photos finalement que j’ai développées. J’ai eu beaucoup de retard dans le développement de mes photos. J’ai à peu près dix jours et des milliers de photos que j’ai fait à Florence et en Toscane qu’il faut encore que je développe et j’ai une année 2020 qui est déjà très chargé en programme photos. Donc, il y a vraiment falloir que je m’y mette.

Photo paysage au Sony A7r IV

Bref, on commence cette année en photo. Alors, on va regarder les photos avant/après parce que je sais que j’ai de plus en plus de gens qui sont dans mes formations que ça intéresse, de quel point je suis parti, où est-ce que j’ai voulu arriver. C’est pour ça qu’on ne regardera pas juste la photo finale. C’est des photos qui ont été faites en Camargue. Alors, il y a eu plusieurs sessions. La première session était, j’ai voulu faire des posttraitements et des développements colorés artistiques. Dans la deuxième session, j’ai voulu faire des choses très claires avec une ambiance vraiment très high key. Donc, on verra bien si ça vous plaît.

Dans cette première session, comme je vous disais, j’ai essayé vraiment d’avoir de la couleur. On va le voir. Ça va être un point commun à toutes les photos. Le problème, c’est que les chevaux qui marchent dans la boue et qui courent dans la boue, quelque part ça laisse ces tous ces petits tas de boue un peu partout et ce n’est pas très esthétique. Quelque part, ça casse un peu là le rêve. Donc évidemment, c’est quelque chose que j’ai enlevé de toutes les photos parce que vraiment c’était un tue-l’amour, je trouve. Donc voilà, une première photo sur laquelle on peut voir que j’ai essayé de faire ressortir cette ambiance de début de matinée, cette ambiance de lever de soleil, vraiment quelque chose d’un peu plus coloré et pas aussi terne qu’ici.

Alors tu vois, seconde photo, ce qui me dérangeait c’est évidemment tous ces tas de boue qui quand même tuent vraiment le truc. J’ai essayé de mettre l’horizon plus ou moins au milieu. J’ai essayé de mettre l’appareil photo très en bas parce que si vous regardez cette première photo, qui est prise à hauteur d’homme en fait, on a la tête des chevaux qui quelque part coupe l’horizon, je trouve que ça ne met pas la majestueuse, ça ne rend pas justice finalement à ces grands chevaux qui sont magnifiques et je n’aime pas trop d’avoir la ligne d’horizon, comme ça qui coupe mes personnages. Donc, ici on peut voir je suis à ras de l’eau. Donc du coup, j’ai les chevaux qui quasiment en entier sont au-dessus de l’horizon et je trouve que ça les met beaucoup plus en valeur, de les prendre en ras de terre.

Donc ici, j’avais évidemment des problèmes avec tous ces modes de boue. Ça avait été vraiment ma priorité de les enlever. Et aussi le second problème que j’avais, c’est qu’ici c’était un peu chargé. On avait du mal à voir ce cheval ici qui nous regardait. Il y avait vraiment trop de chevaux. Donc, j’ai enlevé ces trois chevaux ici, j’ai enlevé les tas de boue et on a une scène qui est beaucoup plus pure, qui paraît apaisée avec des chevaux qui se distinguent bien les uns des autres et personnellement c’est vraiment comme ça que je voulais la photo. On a évidemment un petit bout de soleil ici qui commence à poindre au bout de l’horizon.

Exemple de photos Sony alpha

Alors la photo suivante, j’ai essayé de jouer finalement, de mettre quelque chose à l’intérieur du soleil tant qu’il était encore le plus bas possible. Voilà le résultat, il y a très peu de différence en définitive. On peut voir qu’évidemment la photo a été nettoyée de tous les tas de boue. Elle a été recadrée légèrement, mais pas tant de choses que ça sur cette photo.

Alors toujours pareil, on fait des courses. Alors ici bon, je ne sais plus si je les gardais, mais en général le cavalier de devant, il n’est pas toujours très esthétique, je l’enlève. Les tas de boues, je les enlève aussi. Ici, je voulais quelque chose qui était beaucoup plus coloré que ce qui était en réalité. Donc comme vous pouvez voir, j’essayais vraiment dans ce qu’on appelle du virage partiel ou du color grading d’essayer de mettre vraiment des tons magenta et des tons de début de journée qu’on peut trouver vraiment des scènes un peu féeriques. C’est sûr que ça me fait, moi personnellement je trouve que ça met vraiment en valeur la photo.

Je vous ai dit dans la première session, je me suis vraiment mis en tête d’essayer d’avoir des photos colorées, des photos qui faisaient vraiment début de journée. Alors sur cette photo-là, j’aime bien la prise. J’aime bien l’attitude qu’ont les chevaux parce que ce cheval-là regarde vers moi. Donc, il est sur le centre, mais il me regarde. Il court vers nous. Donc ici, je n’aime pas trop d’avoir le cavalier ici en bord d’image, je n’aime pas tous les tas de boue. Donc ici, ce qu’il a fallu faire pour moi, c’était quelque part de recréer une partie le bord de l’image ici et de supprimer le cavalier qui était au bout. Donc, ça donne cette photo-là. Une photo dans laquelle on garde un peu les couleurs, on garde les reflets, les tas de boue ont disparu.

J’ai pu ici reconstituer le côté avec une photo que j’avais prise juste avant dans la rafale. Je n’ai même pas eu besoin de recréer de rien du tout. Donc ici, ça ne se voit pas du tout. J’ai dû recréer un peu par contre cette flaque-là ici à gauche qui elle n’y était pas. Mais au final voilà, on ne voit vraiment pas du tout la supercherie. Le cavalier a disparu sur la droite et on a quelque chose de beaucoup plus centré. On a vraiment l’impression d’avoir les chevaux qui nous arrivent dessus. J’ai gardé des couleurs parce que les couleurs n’étaient pas si colorées que ça à ce moment-là. On peut voir dans la photo d’origine et ça me donne cette photo là aussi que j’aime bien. De toute façon, je ne vais pas arrêter, je vais sans arrêt à dire que je les aime bien parce que c’est mes photos.

Session de photo en Camargue

Donc ici, ce n’était pas du tout la bonne ambiance. On peut voir qu’il est à contre-jour. Il est dans la pénombre. Il y a de la boue partout. Quand vous allez voir la photo finale, ça va peut-être vous choquer. Mais ici, j’ai vraiment eu envie de faire quelque chose de féerique, un cheval tout seul qui court dans l’eau, qui galope, une ambiance vraiment lumineuse avec des couleurs de début de journée. Alors, j’essaye quand même de ne pas trop saturer les couleurs. On reste dans du pastel, mais ici évidemment il est sorti complètement, non c’est la même photo. C’est uniquement du développement photo, c’est juste que la nouvelle photo quelque part, c’est sûr que personnellement, je la préfère largement.

Alors une photo, ici ils sont simplement en train de jouer. On peut voir que c’est une photo qui est sous-exposée parce que j’ai vraiment fait attention à mon exposition. Donc au final, ça donne ce développement-là, un développement que j’ai voulu assez mat, donc avec des noirs par contre qui sont un peu grisés. Il y a peu de contraste, mais je voulais vraiment de la douceur finalement sur cette photo.

Alors les photos suivantes, on a fini la première session. Donc ici, j’ai voulu tester une photo en noir et blanc. Donc, je me suis dit pourquoi pas, je ne savais pas trop quoi faire de cette photo. Les chevaux sont blancs. La terre, j’ai essayé de la rendre la plus sombre possible et quelque part on a ce contraste qui se crée. On teste des choses. Je pense que ce qui est important quand on fait des photos, c’est de tester des choses. Vous faites une photo en noir et blanc, vous faites une photo très colorée, vous faites une photo très colorée, vous faites une photo avec très peu de couleurs, vous faites des photos avec des photos très sombres, des photos très claires et vous finirez bien pas lorsque vous y revenez plusieurs mois après dire qu’est-ce qui vous plaît et qu’est-ce qui ne vous plaît pas.

Je le dis souvent, mais en photo il n’y a pas de vérité. Il n’y a personne qui a raison, il n’y a personne qui a tort. C’est les goûts et les couleurs. Je sais que pour certains, c’est très scientifique tout ça et en définitive on pourrait presque demander à un robot si c’est réussi ou pas. Mais je pense quand même que ce qui est important, c’est que ça vous plaise à vous et on va laisser les gens qui pensent que ça doit être scientifique ça à leur science. Donc ici un autre portrait que cette fois-ci, j’ai voulu en noir et blanc. Pourquoi en noir et blanc ? Parce qu’en définitive, il y a très peu de couleurs au niveau de mon sujet. Ce qui était coloré, c’est finalement la terre qui est brune et le ciel qui est vert, qui est bleu avec les arbres verts derrière. Moi, je voulais pouvoir m’axer un peu plus sur la luminosité autour de ce cheval-là et moi personnellement, le développement en noir et blanc que j’ai pu en faire.

Alors sur la photo suivante, on a pareil, c’était un portrait ici. Si vous regardez un peu ce que j’ai fait, j’ai surtout éclairci la photo, j’ai surtout nettoyé la photo parce qu’il y avait un plot blanc ici qui attire fortement le regard, c’est la masse la plus claire de ma photo et j’avais des gens ici dont j’avais envie de me débarrasser.

Voilà ici pareil un recadrage pour essayer de donner plus d’importance à mon sujet dans ma composition. Toujours pareil, je nettoie la photo, je simplifie la photo, j’essaye au maximum de plus en plus sur les photos d’avoir un message clair, d’avoir un sujet clairement identifié et quelque part d’avoir une photo la plus propre possible. Voilà !

Recherche de composition

Maintenant, on va arriver sur la deuxième session. Une deuxième session que j’ai post-traitée complètement différemment de la première tout simplement parce qu’on n’avait pas du tout les couleurs. On avait un temps qui était hyper gris, hyper voilé et ce n’est pas facile. Alors là ça c’est la photo brute. Comme vous pouvez voir, le ciel presque est quasiment monotone, monochrome avec l’eau et ce n’était pas terrible pour moi. Donc, ce n’est pas quelque chose qui me plaît beaucoup cet assemblage de ces chevaux blancs avec cette espèce de bleu très claire, donc je suis parti en général sur des photos qui vont être pas mal en noir et blanc ou très clair. Bref, j’ai essayé des choses. Que ça plaît ou ça ne plaît pas, en tout cas j’ai essayé.

Donc ici voilà un portrait, je trouvais qu’il avait une sacrée gueule ce bonhomme. Il ressemble à Belmondo avec sa clope sur le bec et compagnie. Je trouvais qu’il avait vraiment la classe. J’aimais beaucoup l’allure qui l’avait. Alors évidemment ici, ça a été nettoyé un peu de tous ces tas de boues. Il a été sorti de l’obscurité. Ici, j’ai une photo qui est très claire, mais c’était voulu. C’est l’exposition personnellement que j’ai choisi et que j’avais envie de faire.

Alors ici une autre photo, alors je n’ai pas l’avant après. Sur cela, je ne les ai pas gardés. Mais ici voilà une photo, on peut voir qui est très claire. J’ai essayé de la faire en noir et blanc, comme ça le ciel est quasiment tout blanc et j’ai essayé de garder cette scène-là comme ça. Mais comme vous pouvez voir, c’est compliqué. C’est très compliqué. On peut voir qu’on a des tas de boue partout et à un moment donné là, il y avait tellement de boue qu’à la retouche on a du mal à retoucher tout ça.

Alors quand vous allez voir le résultat, vous allez être peut-être choqué, mais l’idée ici c’était avoir quelque chose d’un peu vaporeux, d’avoir quelque chose d’extrêmement clair, presque sorti d’un rêve en définitive. Alors, je ne sais pas si c’est un peu trop barré pour vous, mais en tout cas lorsque j’ai fait le développement de cette photo-là, c’est vraiment l’esprit que j’avais en tête et tout ça disparaît un peu. Alors, je ne sais pas. C’est une photo que j’ai retouchée comme ça. Après généralement ces six mois ou un an, après quand j’ai complètement oublié que je suis sortie de l’émotion finalement de l’avoir développé, d’y avoir passé du temps que je sais si oui ou non c’était une bonne idée ou pas une bonne idée. En tout cas voilà, je suis passé de ça à ça.

Comme vous pouvez voir, j’ai dû recréer un tout petit peu ici en bordure parce que la flaque ici, elle me paraissait forte près du bord, donc j’avais envie de faire respirer ma photo. Tout ça pour dire que mes photos de Camargue, j’ai pris du plaisir en tout cas à les développer et que je suis quand même globalement très content du résultat.