Avant de partir en Camargue pour photographier les chevaux, il est important de bien configurer votre boîtier. Une fois sur place, vous serez plus tranquille et vous n’aurez pas à vous occuper de tous les réglages. Vous ne savez pas quel mode choisir ? Vous hésitez à activer la détection des yeux ? Vous avez peur d’oublier quelque chose ? Voici tout ce que vous devez connaître pour profiter au mieux de votre séjour photo.

Configuration SONY pour les chevaux de Camargue : le tuto vidéo

 

Les réglages à effectuer pour réussir ses photos en Camargue

Durant votre stage photo en Camargue, vous aurez l’occasion de photographier des chevaux lancés au grand galop, des flamants roses qui s’envolent, et bien d’autres espèces encore. Mais pour immortaliser tous ces beaux moments, toutes les configurations ne conviennent pas. Pour vous faire gagner du temps, je vous donne la configuration exacte que j’utilise sur mon Sony en Camargue. Bien évidemment, tous ces réglages s’appliquent à tous les hybrides Sony : A7 III, A7R III, A7R IV, A9, A9 II, A6000, A6100, A6400, A6500 et A6600. Quel que soit votre boîtier, vous ne serez pas perdu ! 

Utiliser le mode priorité à la vitesse (mode S) 

La première chose que vous devez faire, c’est sélectionner le mode S pour gérer uniquement la vitesse. C’est la seule molette qu’il faudra tourner ! Comme ça, votre appareil photo se charge du reste : l’ouverture et les ISO seront en automatique. Pensez aussi à vérifier que votre correction d’exposition soit sur 0. 

Privilégier le format RAW compressé 

En Camargue, je vous conseille d’utiliser le format RAW. C’est ce qui vous offre plus de possibilités en post-traitement et vous affranchit du choix de la balance des blancs. Si vous voulez à tout prix du JPEG, sélectionnez plutôt RAW & JPEG. Le seul format à éviter pour ce type de stage, c’est du JPEG uniquement. Croyez-moi, un jour ou l’autre, vous risquez de regretter de ne pas avoir de fichier RAW. Pour la qualité, je choisis du RAW compressé. Et pour le JPEG, vous pouvez utiliser « Extra Fine ». 

Choisir une rafale rapide

Maintenant, direction le menu mode prise de vue. Pour photographier des chevaux, l’idéal c’est d’être en rafale. Vous avez plusieurs possibilités : Lo, Mid, Hi et Hi +. En Camargue, il vaut mieux utiliser la rafale ultra rapide (Hi +). C’est ce qui convient le mieux pour optimiser ses chances d’obtenir la photo parfaite, avec des chevaux dans la position que vous souhaitez. 

Bien paramétrer sa mise au point 

Pour l’autofocus, pas d’alternative possible : il faut être en AF-C pour que la mise au point soit rafraichie en permanence. Profitez-en pour vérifier qu’en priorité AF-C, vous avez « déclenchement ». 

Ensuite, à vous de voir ce que vous préférez pour la zone de mise au point. Personnellement, je vous conseille le collimateur zone. Cela va grandement faciliter le travail de votre appareil photo puisqu’il essaiera de faire la mise au point uniquement dans cette zone. Bien sûr, cette zone peut se déplacer de haut en bas ou de gauche à droite. 

Sur Sony, on a la chance d’avoir une détection des yeux des animaux qui fonctionne très bien. Alors autant l’activer ! Comme ça, vous n’aurez pas besoin d’être trop précis. C’est votre appareil qui se chargera lui-même de détecter les yeux dans la zone du collimateur. Mais si vous aviez un petit collimateur à placer sur l’œil de l’animal, ça serait beaucoup plus compliqué ! Alors vérifiez bien que le « réglage AF visage/yeux sur animal » ainsi que la « priorité visage et yeux » soient activés. 

Enfin, je vous conseille de mettre 5 pour la sensibilité du suivi AF. C’est ce qui vous permettra d’avoir le plus de réactivité possible. Votre appareil ne va pas attendre pour faire la mise au point, et c’est vraiment le plus important ! En Camargue, il n’y a pas une minute à perdre pour capturer le galop des chevaux. Dernière petite chose, je sélectionne toujours le lien de point focal pour le point spotmètre. 

Choisir sa balance des blancs 

En JPEG, vous pouvez utiliser la balance des blancs lumière du jour. En RAW, ne vous prenez pas la tête et laissez-la en automatique ! Ça vous fera un paramètre de moins à gérer, et vous pourrez la retravailler en post-traitement. 

Activer le niveau d’horizontalité 

Il s’active en appuyant sur le bouton DISP. Plusieurs vues vont s’afficher, dont l’une avec l’histogramme et l’autre avec le niveau. Sélectionnez cette vue pour être sûr d’avoir une horizontalité parfaite. 

Et sur le terrain, pensez à bien surveiller votre niveau ! Un horizon pas droit se remarque très vite sur les photos, surtout en Camargue avec cet horizon en permanence dégagé.

Les derniers paramètres à vérifier 

Ce n’est pas encore fini, il nous reste quelques réglages à contrôler : 

  • Prise de vue silencieuse sur OFF
  • Obturation à rideaux avant sur OFF
  • Obturation mécanique 
  • Déclencher sans carte mémoire : désactivée 
  • SteadyShot sur ON (il s’agit de la stabilisation) 
  • Qualité d’affichage : élevée

Menu déclenchement

Menu réglage 2

Dès que tout ceci est prêt, c’est un jeu d’enfant ! Vous n’aurez plus qu’à vous concentrer sur le choix de votre vitesse et la composition de votre image. 

Quelle vitesse d’obturation pour photographier des chevaux en mouvement ? 

Si vous ne savez pas comment choisir la vitesse dans cette situation, c’est très simple. Retenez seulement ces deux chiffres : 1/1000 quand il fait bien jour, et 1/500 dès que la lumière commence à faiblir un peu. Avec ces deux vitesses, vous pourrez figer le mouvement tout en limitant le flou. 

Finalement, c’est le seul paramètre sur lequel vous allez devoir jouer. Pour le reste, c’est l’appareil photo qui s’en charge ! Sauf pour la zone de mise au point, là aussi ça sera à vous de la mettre au bon endroit. Mais chez Sony, c’est beaucoup plus facile grâce à la détection des yeux qui fonctionne parfaitement bien. 

Le matériel à prendre avec vous en Camargue 

Photographier des chevaux en mouvement

À quelques jours du départ, n’oubliez pas de mettre tout ceci dans votre sac : 

  • Des batteries de rechange, même si l’autonomie chez Sony est largement suffisante, on n’est jamais à l’abri d’une panne ! 
  • Des cartes SD UHS-II de 300 Mpx, entre 16 Go et 32 Go (voire plus si vous le souhaitez), comme les Sony Tough par exemple. 
  • Des chiffons ou des lingettes à lunettes pour nettoyer les éclaboussures d’eau. 
  • Votre pare-soleil pour protéger la lentille frontale de votre objectif.

 

Et voilà, vous êtes prêts pour partir à la découverte de notre belle Camargue ! Si vous décidez de nous rejoindre, il reste peut-être quelques places pour la dernière session. Les réservations s’effectuent sur voyages-photos.com, je vous laisse y jeter un œil.