nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Test Sigma 60-600 mm f4.5-6.3 DG DN : le roi des objectifs en animalier ?

Table des matières

Sigma propose une nouvelle option dans le monde des téléobjectifs : le 60-600 mm f4.5-6.3 DG DN OS. Disponible en monture Sony et en monture L chez Panasonic, ce téléobjectif risque de faire de l’ombre au fameux Sigma 150-600 mm DG DN Sports. Pour moi, c’est le zoom par excellence en monture Sony. Je me suis même demandé à quoi pouvait bien servir ce Sigma 60-600 mm ! Quand les constructeurs ajoutent une plage focale, c’est souvent en contrepartie des performances optiques. Et pourtant… Vous allez voir, ce test du Sigma 60-600 mm nous réserve plein de bonnes surprises. 

Les caractéristiques du Sigma 60-600 mm f4.5-6.3 DG DN 

  • Type de monture : Sony et monture L 
  • Dimensions : 119,4 x 279,2 mm (diamètre x longueur)
  • Poids : 2495 g 
  • Ouverture maximale : f/4.5-6.3
  • Ouverture minimale : f/22-32 
  • Construction optique : 27 éléments répartis en 19 groupes
  • Diaphragme : 9 lamelles 
  • AF : oui (nouveau moteur linéaire HLA) 
  • Rapport de reproduction : 1:2,4 (à 200 mm)
  • Distance de mise au point minimale : 0,45 – 2,6 m 
  • Diamètre du filtre : 105 mm 
  • Stabilisation : oui 
  • Tropicalisation : oui 
  • Compatibilité téléconvertisseurs : Non (L-Mount oui) 
  • Prix : 2 349 €

Un téléobjectif haut de gamme 

La première chose à comprendre, c’est que ce Sigma 60-600 mm est plus haut de gamme que le Sigma 150-600 mm f5-6.3. Il se place une catégorie au-dessus de tous les autres objectifs 150-600 disponibles sur le marché. 

En regardant ses caractéristiques et sa fiche technique, c’est assez flagrant ! Quelques différences notables : 

  • Il inaugure le nouveau moteur autofocus linéaire (High-Response Linear Actuator) qui est beaucoup plus rapide sur le terrain ;
  • Il dispose d’une nouvelle stabilisation OS 2 avec des algorithmes de stabilisation ayant la capacité de compenser jusqu’à 7 stops. 

Rien qu’avec la stabilisation et l’autofocus, on voit la volonté de Sigma d’aller encore plus loin que le 150-600 mm. Ce n’est pas juste un 150-600 mm sur lequel ils ont rajouté 60 mm. 

Quelle que soit la caractéristique que vous regardez, elle sera toujours plus haut de gamme que le 150-600 mm. Là où ça pique un peu plus, c’est au niveau du prix… 2 349 € pour le Sigma 60-600 mm contre 1 399 € pour le Sigma 150-600 mm. À ce prix-là, ils ont plutôt intérêt à proposer des performances largement supérieures ! 

Focale 60 mm vs focale 150 mm : est-ce que ça fait la différence ? 

La première claque que j’ai prise avec cet objectif, c’est sa focale de 60 mm. Je me demandais si ça allait être vraiment utile et je me suis vite rendu compte que c’était ultra pratique sur le terrain. 

La différence de cadre est flagrante. Ça peut vous sauver la mise dans plein de situations. Exemples : 

  • Vous êtes en train de faire de l’animalier, et d’un coup, vous voyez un beau paysage. Avec un 60 mm, vous pouvez dézoomer et photographier tranquillement votre paysage.  
  • Vous faites de l’animalier dans une réserve naturelle, et les animaux se rapprochent très près de vous. Pas de problème, vous pouvez passer à 60 mm et continuer à faire vos photos. 

C’est beaucoup plus polyvalent qu’un 150 mm. Avec une focale de 60 mm, vous êtes sûr de ne louper aucune photo : paysage, animalier, sujet qui se rapproche très près… Toutes les situations sont couvertes ! 

Et pourtant, je suis le premier à dire que c’est gadget d’avoir une plus large plage focale. Mais cette fois-ci, j’ai vraiment trouvé ça pratique. 

Test des performances optiques du Sigma 60-600 mm f4.5-6.3

Avant d’attaquer les comparatifs de piqué, de bokeh et de défauts optiques, voici quelques photos prises avec ce Sigma 60-600 mm sur le Sony A1 ou le Sony A7R V. Le niveau de détails est impressionnant, je me suis régalé ! J’ai été agréablement surpris par la qualité, c’est du jamais vu sur du 600 mm (sauf sur du 600 mm f4). 

Comparatif du piqué avec le Sigma 150-600 mm 

Micro-contraste, piqué, bokeh… Tout est supérieur sur le Sigma 60-600 mm. Les paramètres de prises de vues sont identiques, mais la différence entre les deux objectifs est bien visible. 

On voit bien la différence de netteté, on a presque l’impression que j’ai ajouté de la netteté en post-traitement. Le 60-600 mm exploite à fond tous les mégapixels du capteur, alors que le 150-600 mm est plus en retrait. 

J’ai aussi trouvé que le bokeh était mieux travaillé sur le 60-600 mm. Il est plus doux et plus crémeux. 

On a donc un supplément de piqué et un supplément de bokeh qui est devenu plus doux. 

Détection et tracking 

Ce Sigma 60-600 mm est bien évidemment compatible avec tout ce qui est tracking et détection. Je n’ai pas noté de problème particulier, Sigma m’a dit qu’ils allaient encore mettre à jour le firmware pour avoir un meilleur tracking. 

Je l’ai testé avec le Sony A1 et je n’ai vu aucune différence. J’ai demandé à ma chienne de courir vers moi (le test habituel, imbattable). Résultats ? Toutes les photos sont nettes, c’est 100 % sharp

Pour faire simple : je n’ai eu aucun problème d’autofocus. Tout ce que je lui ai demandé d’encaisser, il l’a fait les yeux fermés. 

Mode vidéo 

Cet objectif permet bien sûr de faire de la vidéo. Avec un 600 mm, j’estime qu’on fait plutôt des plans fixes sur des sujets qui ne demandent pas énormément de changement de mise au point. 

J’ai testé la réactivité de l’AF et je n’ai vu aucun pompage, même en filmant ma chienne en tracking. Tout se passe bien, le suivi est correct. 

Version L-Mount pour Panasonic

J’ai aussi testé la version L-Mount avec le Panasonic S5 II et aucun problème à signaler au niveau du piqué ou de l’autofocus ! Tout s’est très bien passé, il remplit à 200 % les 24 mégapixels du capteur. 

Aberrations chromatiques 

Les tests du Sigma 60-600 mm en version reflex indiquaient qu’il avait quand même un fort taux d’aberrations chromatiques. J’ai donc poussé mes tests assez loin, en les cherchant partout. Et finalement… Aucune aberration chromatique à signaler ! Il n’y en a pas plus que sur le 150-600 mm. 

Stabilisation 

J’ai testé la stabilisation avec un même plan sur le 60-600 mm et sur le 150-600 mm. 

Avec le 60-600 mm, la stabilisation peut lâcher pendant quelques secondes, puis ne plus bouger du tout et se mettre à relâcher. Alors qu’avec le 150-600 mm, ça flotte en permanence ! Ils ont bien amélioré la stabilisation. 

Mais est-ce que ça permet de filmer à 600 mm à main levée ? Non, ça bouge quand même un peu trop ! 

Photos prises à 1/5ème avec le 60-600 mm

En photo, j’ai voulu faire des tests un peu absurdes en prenant une photo à 1/5ème de seconde à 600 mm. Résultat : 

  • Toutes les photos sont floues avec le 150-600 mm ; 
  • Les photos sont toutes bien nettes avec le 60-600 mm. 

Que ce soit en photo ou en vidéo, on voit bien que la stabilisation est nettement supérieure à ce qu’on avait sur le 150-600 mm. 

En conclusion

Pour mon safari au Botswana, c’est avec cet objectif que je veux partir ! Il est supérieur au Sigma 150-600 sur tous les points : meilleure stabilisation, meilleur autofocus, piqué plus net, bokeh plus crémeux, mise au point à 2,6 m… Il fait tout mieux, pourquoi s’en priver ? Alors c’est sûr, il coûte plus cher, mais on comprend bien pourquoi une fois qu’on l’a essayé. Si vous faites de l’animalier, impossible de ne pas avoir de téléobjectif. Entre le 150-600 mm, ou un 400 mm f2.8 et un 600 mm f4, c’est celui-ci que je vous conseille !

9/10

  • Polyvalence
  • Piqué
  • Nouveau moteur AF
  • Stabilisation jusqu'à 7 stops
  • Le prix

Le guide Sony

livre Sony

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Catégories

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Sony. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés