Eh oui, encore un 35 mm f1.4 en monture Sony… Mais cette fois-ci, on est sur la version ART de chez Sigma. À l’origine, c’est le 35 mm qui a lancé cette gamme alors c’est un petit événement que je ne voulais pas rater. Mon petit doigt me dit qu’il va certainement devenir l’objectif 35mm f1.4 le plus populaire en monture Sony. Est-ce que c’est vraiment le meilleur ? En quoi est-il différent des autres ? Voyons tout ça dans ce test du Sigma 35mm f1.4 DG DN ART. 

Le test du Sigma 35mm f1.4 en vidéo

Les caractéristiques du Sigma 35 mm f1.4 DG DN ART 

Fabriqué au Japon dans l’usine Sigma, ce 35mm f1.4 a été repensé entièrement pour les hybrides. Tout nouveau, tout beau ! Voici sa fiche technique : 

  • Type de monture : Sony E
  • Dimensions : 75,5 mm x 109,5 mm en monture E (111,5 mm en monture L)
  • Poids : 645 g 
  • Ouverture maximale : f/1.4
  • Ouverture minimale : f/16
  • Construction optique : 15 éléments répartis en 11 groupes (dont 2 lentilles asphériques)
  • Rapport de reproduction : 0,18x
  • Distance de mise au point minimale : 30 cm
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte
  • Prix : 849 € 

Au niveau de sa construction, il possède tout ce qu’il faut : bague de changement d’ouverture clickless, bouton personnalisable, switch AF/MF, bouton verrouillage en position auto… C’est bien pratique ! En plus, le design est au rendez-vous. Les finitions brillantes et les parties mates sont typiques du haut de gamme de chez Sigma. 

À quoi sert une focale de 35 mm ? 

Le 35 mm, c’est évidemment la focale de référence pour du reportage. Polyvalente par excellence, elle vous permet de tout faire : paysage, portrait, photo de rue, photo d’intérieur… Ce n’est pas pour rien que c’est cette focale qui est utilisée par les appareils photo compacts à focale fixe. Personnellement, c’est une focale que j’adore utiliser ! 

Test des performances optiques du Sigma 35mm f1.4 

Le type d’images qu’il délivre 

Portrait environnemental

Grande ouverture à 1.4 qui permet d’isoler le sujet

Rapport de grossissement de 0,18x qui offre de beaux gros plans

Focale idéale pour les photos d’intérieur

Analyse des photos de mire 

Au centre, le piqué est absolument fabuleux dès la pleine ouverture. Si vous changez l’ouverture, il s’améliore très peu vu qu’il est déjà d’une excellente qualité. En revanche, vous n’avez pas forcément l’homogénéité parfaite à f/1.4 (les bords ne sont pas fabuleux). 

Pour ça, il faut plutôt attendre f/4 ou f/5.6. À f/5.6, il sera homogène partout, même sur un capteur haute résolution de 50 Mpx. 

Le niveau de contraste est également assez doux sur cet objectif. Ce n’est pas l’objectif le plus contrasté de sa catégorie, mais c’est souvent ce qui est recherché pour du portrait. 

Le bokeh  

Le bokeh offert est digne d’un objectif haut de gamme. Assez doux, il offre un rendu parfait pour du portrait. Toutefois, il est légèrement plus qualitatif que le 35mm f2, mais un peu moins que le Sony FE 35mm f/1.4 GM.

À f/1.4, les billes de bokeh sont bien rondes (encore plus en fermant d’un stop à f/2.8). Il faut vraiment attendre les extrêmes pour avoir des billes en forme d’œil-de-chat. Et ça, c’est le signe d’un bokeh de qualité ! Le seul défaut à signaler, c’est la présence des aberrations chromatiques autour des billes. 

L’autofocus 

Pour l’autofocus, c’est simple : il ne m’a jamais lâché, quelles que soient les situations. Comme d’habitude, je l’ai testé sur le Sony A1 en faisant une rafale avec mon chien qui court vers moi. Résultats ? Le focus se fait toujours sur les yeux. Il peut y avoir quelques photos loupées, mais rien de dramatique. 

Les défauts optiques 

Vignettage 

Avec les photos de mire, on se rend compte que ce Sigma 35mm 1.4 est un peu sensible au vignettage. Il ne disparaît jamais vraiment, même s’il s’amoindrit à partir de f/4. 

Aberrations chromatiques 

Pour moi, elles sont un peu supérieures à la moyenne. Alors certes, c’est une volonté de la part de Sigma. Ils comptent de plus en plus sur les mécanismes de correction des aberrations chromatiques inclus dans les appareils. Sur le JPEG, vous aurez donc moins d’aberrations chromatiques.

Mais le problème c’est qu’il faut compter sur des logiciels et que Capture One n’est pas extraordinaire sur les aberrations chromatiques (j’ai du mal à tous les enlever). Il vaut donc mieux utiliser Lightroom. 

Flare 

Le niveau de flare est un peu inférieur à la moyenne. À plusieurs reprises, j’ai pu en trouver alors que je ne cherchais même pas à mettre l’appareil dans des conditions difficiles. 

Distorsion

Ce Sigma est sensible à la distorsion en barillet. Mais rassurez-vous, c’est celle qui se corrige le plus facilement. En plus, les profils de corrections Sigma arrivent très vite dans Lightroom et Capture One, donc ce n’est vraiment pas un problème. 

Le mode vidéo 

En vidéo, ce Sigma 35mm f1.4 DG DN ART garantit une prestation solide : 

  • Vous pouvez compter sur l’autofocus les yeux fermés ; 
  • Le focus-breathing n’est pas distrayant du tout, je dirais même que le niveau est au-dessus de la moyenne ; 
  • La bague de mise au point est cliquable. 

Si vous aimez autant faire de la vidéo que de la photo, cet objectif va vous plaire.

Test du Sigma 35mm f1.4 : le bilan 

Avec ce Sigma, difficile de faire mieux ! Toutes les performances qu’on attend d’un objectif sont au rendez-vous : piqué, bokeh, contraste, mode vidéo, gestion des défauts optiques… Ce 35 mm f1.4 va faire des heureux. En plus, son prix est plus qu’intéressant : 849 €. Quand on sait que le Sigma 35 mm f1.2 est vendu à 1 369 € et que le Sony 35 mm f1.4 GM coûte 1 700 €, pas besoin d’y réfléchir à deux fois. Avec un prix si agressif, il va convaincre beaucoup de photographes (même s’il est un peu moins compact que le Sony et qu’il a plus de flare et d’aberrations chromatiques). 

Bref, il enterre presque tous les autres objectifs 35 mm en monture Sony, et notamment le Sony Zeiss 35mm f/1.4 qui était le plus populaire jusqu’à présent. Il vient désormais de se faire détrôner par le Sigma, bien meilleur optiquement parlant. 

Alors, est-ce qu’il vous tente ? Si vous êtes convaincu, n’hésitez pas à utiliser mon lien affilié en passant par Digit-Photo. Vous soutenez mon travail et ça ne change rien pour vous (le prix reste le même). Et pour encore plus de conseils, venez rejoindre toute la communauté Sony sur le groupe Facebook : entraide, actus, résolution des problèmes… Il y fait bon vivre !