Sigma vient tout juste d’annoncer la sortie d’un nouvel objectif macro disponible en monture Sony : le 105mm f2.8. Chez Sony, les options pour faire de la macro sont peu nombreuses, surtout si vous voulez remplir tous les mégapixels de votre capteur. Mis à part le FE 90mm f2.8, il y avait jusqu’à présent très peu d’alternatives. Heureusement, Sigma a eu la bonne idée de s’y attaquer et de proposer un objectif de la gamme ART, une gamme réputée pour ses performances haut de gamme. Cet objectif va-t-il tenir ses promesses ? C’est ce qu’on va vérifier dans ce test du Sigma 105mm f2.8 DG DN MACRO ART. 

Test du Sigma 105mm F2.8 DG DN en vidéo

 

Présentation du Sigma 105mm f2.8 DG DN MACRO ART 

Le 105mm f2.8 reprend le style habituel des objectifs Sigma, avec un beau mélange de métal brossé mat et brillant. Il n’y a vraiment rien à dire sur la qualité de la construction, elle est parfaite. Tout y est : bague d’ouverture crantée de f2.8 à f22, position A résistante, bouton AF/MF, bouton personnalisable, switch de distance de mise au point en trois plages (parfait pour indiquer à l’AF votre distance de travail) click ON-OFF, bouton de verrouillage pour l’ouverture… Il ne manque rien, excepté la stabilisation. 

En effet, Sigma a choisi de faire l’impasse sur la stabilisation pour cet objectif macro. Mais est-ce vraiment utile sur un capteur stabilisé ? Pour vous donner une idée, je vous laisse regarder à la vidéo à partir de 4:33. Je compare le Sigma 105 mm non stabilisé et le Sony FE 90 mm stabilisé. Selon moi, les différences entre les deux sont difficiles à remarquer. 

Passons maintenant en revue toutes les caractéristiques de ce Sigma 105mm DG DN ART : 

  • Poids de 715 grammes 
  • Distance minimale de mise au point à 29,5 cm 
  • Rapport de grossissement de 1,1x 
  • Compatible avec des téléconvertisseurs Sigma en monture L 
  • Tropicalisé (c’est-à-dire résistant à la poussière et aux éclaboussures)
  • Compatible avec des filtres de 62mm de diamètre 
  • Fourni avec une housse de transport et un pare-soleil 

L’importance de la longueur focale pour faire de la macro 

Si vous souhaitez démarrer la macro, il va falloir choisir la focale avec laquelle vous voulez travailler. Plusieurs solutions s’offrent à vous : objectifs 35 mm, 40 mm, 60 mm, 70 mm et 105 mm. Personnellement, c’est la focale de 105 mm que je préfère. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est celle qui permet de rester le plus loin possible de son sujet (et donc d’éviter que les insectes s’envolent !). 

Une qualité optique irréprochable

Ne soyez pas inquiets vis-à-vis du piqué du Sigma 105mm, il est juste incroyable. Cet objectif offre des performances inédites en monture Sony. Je vous laisse juger par vous-même avec une photo de mire et quelques photos de papillons (c’est plus agréable à regarder que les mires). 

Le piqué à f2.8

Le piqué f5.6

Dès la pleine ouverture, on profite d’un superbe piqué. Il s’améliore graduellement jusque’à f5.6, puis commence à diminuer à partir de f8. 

Petit conseil pour vos photos de macro : évitez d’utiliser le flash, même si vous manquez de lumière. Avec ce Sigma, vous avez en plus l’avantage d’une grande ouverture à 2.8. C’est beaucoup plus utile que de rajouter de la lumière artificielle et de monter dans les ISO. 

Un superbe bokeh sur ce Sigma 105mm Macro

En macro, le bokeh est primordial. En effet, c’est lui qui va mettre en valeur votre sujet. Ce Sigma relève très bien le défi : le bokeh est doux, même avec des arrière-plans lumineux. Il arrive à diffuser la lumière correctement et offre ainsi un beau bokeh pastel, quelles que soient les conditions lumineuses. 

Une mise au point rapide

La bague de mise au point 

Si vous aimez faire votre mise au point manuellement, sachez cette bague est très bien calibrée. Elle permet notamment de trouver le point de focus très rapidement. Et pourtant, la bague de mise au point d’un objectif macro est assez complexe à réaliser pour les constructeurs. Elle doit être suffisamment souple et précise, mais sans pour autant multiplier les tours. Sigma a su trouver le bon compromis en nous proposant une excellente bague de mise au point. 

L’autofocus 

Pour de la macro, la mise au point doit être très rapide, et c’est encore un sans faute pour le Sigma 105mm f2.8 ! En effet, son autofocus ne pompe jamais et n’hésite pas un instant. Même en passant d’un sujet à l’autre, l’autofocus reste fluide et ne se trompe pas. J’ai même réussi à figer le mouvement d’une libellule en plein vol, un défi que je croyais impossible. J’étais d’ailleurs accompagné de Brice (de la chaîne Une Bolée d’Air), qui n’a pas réussi le même exploit avec son Canon EOS R6. 

L’utilité du mode DMF

Comme je vous l’ai dit précédemment, je vous conseille d’utiliser la mise au point manuelle en macro. Mais pour gagner du temps, n’hésitez pas à vous servir du moteur autofocus grâce au mode DMF disponible sur les boîtiers Sony. Celui-ci vous permet de dégrossir la mise au point et de vous laisser faire les derniers ajustements. Les derniers millimètres sont les plus durs à gérer pour votre boîtier, mais pas pour votre œil qui parvient très bien à affiner au dixième de millimètre près. La technologie ne nous remplace pas encore ! 

Un objectif macro, mais pas que 

Le Sigma 105mm f2.8 DG DN ART a beau être un objectif macro, cela reste tout de même un objectif que vous pouvez emmener partout. Eh oui, une focale de 105mm est très polyvalente. Elle permet notamment de faire de beaux portraits grâce au bokeh profond qu’elle propose. Comme ce Sigma délivre aussi un piqué homogène, vous pouvez même faire des photos de paysage. 

En vidéo, vous allez également pouvoir vous faire plaisir ! Le changement d’ouverture est fluide et silencieux, l’autofocus est précis… Difficile d’en demander plus. La seule chose à savoir, c’est que ce Sigma est sensible au focus briefing. Mais c’est le cas de tous les objectifs macro, y compris le Sony FE 90mm. 

Peu de défauts optiques à signaler 

Ne vous souciez pas des défauts optiques sur cet objectif, ils sont tout à fait dans la norme : 

  • Niveau minime d’aberrations chromatiques 
  • Très légères distorsions 
  • Pas de flare 
  • Un peu de vignettage à f2.8 et f4 

Et c’est tout, donc rien d’anormal ! 

La conclusion du test du Sigma 105mm F2.8 DG DN 

Disponible à partir du 23 octobre 2020 au prix de 749 €, ce Sigma 105mm F2.8 va faire des heureux. Grâce à son tarif agressif, il va se positionner comme la nouvelle référence du marché, exactement comme son grand frère (le 85mm f1.4). Sony va devoir faire de plus en plus attention aux objectifs concurrents, qui sont vendus bien moins cher, et pour des performances équivalentes, voire supérieures. Sigma a encore frappé un grand coup avec son objectif macro, alors foncez ! 

D’autres questions sur ce nouvel objectif ? N’hésitez pas à me les poser en commentaires. Pour encore plus de conseils, vous pouvez aussi nous rejoindre sur le groupe Facebook Sony Entraide.