Saviez-vous qu’il ne faut pas toujours se fier aux nombreux comparatifs d’objectifs qui circulent sur Internet ? Je suis moi-même très étonné du nombre de comparatifs qui tirent des conclusions hâtives, alors même que les photos ne sont absolument pas comparables. Voici mon point de vue pour vous aider à démêler le vrai du faux ! 

Reconnaître les comparatifs faux : mon avis en vidéo

Pourquoi les comparatifs d’objectifs sont souvent faux ?  

Il y a encore trop de tests qui comparent le piqué de différents systèmes ou objectifs, sans prendre de précautions. Résultat : l’analyse est faussée, et vous ne savez plus quoi penser ! C’est d’ailleurs le même débat avec la montée en ISO du A7R IV, qui était jugée comme moins bonne que celle du Sony A7 III. Et pourtant, c’est l’inverse ! 

Des résolutions différentes impossibles à comparer 

Plusieurs comparatifs entre le Canon RF 24-105mm et le Sony FE 24-105mm ont affirmé que le Canon avait une meilleure résolution. Pour vous montrer l’erreur commise, j’ai également comparé ces deux objectifs, avec le Sony A7R III et le Canon ESR. 

Le problème, c’est que le capteur du Canon ne fait que 30 Mpx, alors que celui de Sony en fait 45 Mpx. C’est donc une hérésie de comparer deux photos qui n’ont pas la même résolution ! Les hybrides Canon ont pour l’instant une résolution limitée à 30 Mpx, mais ils sont toujours comparés au A7R III avec ses 45 Mpx, voire au A7R IV et son capteur ultra haute-résolution de 61 Mpx. 

Dans ce cas-là, comment dire que le 24-105mm de chez Canon est supérieur à celui de chez Sony, alors qu’il se contente de délivrer 30 Mpx ? Face à lui, le Sony doit délivrer un piqué beaucoup plus important pour arriver à suivre une telle résolution. Malheureusement, je vois beaucoup trop de comparatifs qui ne prennent pas ça en compte ! 

Par exemple, ce type de comparatif va donner les images suivantes. 

À gauche, le Canon RF 24-105mm et à droite, le Sony FE 24-105mm

Quand on regarde uniquement ces images, on voit clairement que le piqué est meilleur sur le Canon. Et pourtant, la différence de taille est bien visible. Le problème, c’est que de nombreux comparatifs vont s’arrêter à cette étape. Ils se contentent d’analyser les photos à 100 %, et d’en déduire que le piqué est plus qualitatif à 30 Mpx qu’à 45 Mpx. Mais c’est vraiment une erreur d’effectuer cette comparaison. 

Redimensionner les photos pour une comparaison plus juste 

Pour y remédier, il existe une solution : redimensionner la taille de l’image. Il suffit de regarder la taille du fichier (ici 6720×4480 px chez Canon), et d’appliquer les mêmes dimensions sur la photo Sony. C’est seulement après ça qu’on peut comparer les deux images. 

À droite, l’image redimensionnée à 6720px

D’abord, voici la différence entre l’image Sony à sa taille réelle, et l’image redimensionnée. Comme vous pouvez le voir, l’image de droite qui est redimensionnée à 6720 px a une meilleure résolution puisque la taille a été réduite. 

Voici maintenant la comparaison entre Canon et Sony. Mais cette fois-ci, les deux images ont la même taille. Le résultat est donc tout à fait différent ! On a presque l’impression que la version Sony a un meilleur piqué que l’objectif Canon. Et pourtant, le premier comparatif montrait l’inverse puisque les résolutions n’étaient pas les mêmes. 

Pour faire court, tous les comparatifs (Sony ou Canon, et même d’autres) qui ne prennent pas le soin de redimensionner les photos sont entièrement faux. C’est beaucoup trop simple et réducteur d’effectuer cette comparaison ! 

En fonction des images, c’est plus ou moins facile de détecter s’il y a une différence de taille. Ici par exemple, c’est difficile de voir que l’image du Sony est plus large que celle du Canon. On peut vite se faire avoir et en déduire que le piqué du Canon est meilleur ! 

Là aussi, c’est la même chose. Les photos n’ont pas été redimensionnées, et on peut avoir l’impression que le piqué du Canon est de meilleure qualité ! Et c’est logique, vu qu’il a deux fois moins de mégapixels… 

Par contre, dès qu’on redimensionne la photo, le résultat change complètement ! 


Sony FE 24-105mm f4 vs Canon RF 24-105mm f4 : que faut-il vraiment en penser ?

En toute honnêteté, c’est difficile de tirer une conclusion. On peut seulement dire que le Sony est au moins aussi bon que le Canon, puisqu’il est capable de profiter pleinement des 45 Mpx du Sony A7 III. Mais pour l’instant, sans boîtier Canon qui peut atteindre les 45 Mpx, on ne peut pas avoir d’avis définitif. Pour cela, il faudrait pouvoir pousser le Sony FE dans ses retranchements, afin de voir quelles sont ses limites. Actuellement, il n’y a donc aucune raison de dire que le Sony FE 24-105 f4 a quelque chose à envier au Canon 24-105 ! 

Comment connaître le vrai potentiel d’un objectif ?

Tant que les résolutions de capteurs sont différentes, vous ne pouvez pas affirmer qu’un objectif est meilleur qu’un autre. Au mieux, il faut redimensionner les images comme je l’ai fait. Et encore, ce n’est pas ce qui vous donnera les limites que l’objectif peut atteindre. 

Si vous voulez savoir ce que vaut vraiment un objectif, il vous faut un capteur haute-résolution qui vous permet d’exploiter pleinement ses limites. C’est la seule manière de déterminer la qualité du piqué. Mais avec un capteur de 30 Mpx, c’est difficile. Chez Sony, c’est possible de pousser les objectifs à 61 Mpx pour voir ce qu’ils ont dans le ventre, et beaucoup n’y arrivent pas ! Contrairement à d’autres, ce Sony FE 24-105mm f4 fait partie de ceux qui arrivent à tirer profiter des 61 Mpx. Chez Canon, je ne peux pas vous dire puisqu’il est testé uniquement sur un capteur de 30 Mpx. Dans ces conditions, c’est impossible de déterminer son potentiel à haute résolution. 

Désormais, quand vous regardez un comparatif, ne vous faites pas avoir ! Soyez attentifs et veillez à ce que les résolutions soient les mêmes. Sinon, sachez que l’image qui a le plus de résolution est toujours désavantagée par rapport à celle qui en a le moins. 

Alors, vous êtes déjà tombés dans ce piège ? Pour plus de conseils, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook Sony Entraide.