Avec un objectif ultra grand-angle, un nouveau monde aux perspectives originales s’offre à vous. Un indispensable pour capturer des scènes uniques et nourrir votre créativité ! Jusqu’à présent, le choix était très réduit sur les hybrides APS-C Sony, surtout avec une ouverture lumineuse f2.8. Mais maintenant, vous avez ce merveilleux Tamron 11-20 mm à votre disposition, alors profitez-en ! Paysage, rivière, pose longue, architecture, contre-plongée… Vous allez vous régaler. Curieux d’en apprendre plus sur ce petit bijou ? Voici le test du Tamron 11-20mm f2.8. 

Les caractéristiques du Tamron 11-20 mm f2.8 DI III-A RXD 

Cet objectif ultra grand-angle dédié aux hybrides APS-C chez Sony se démarque grâce à son ouverture f2.8. Habituellement, un ultra grand-angle aura plutôt une ouverture f4 afin de limiter sa taille et son encombrement. Mais Tamron a réussi un petit miracle : proposer un objectif compact avec une grande ouverture. C’est d’ailleurs ce qui va le départager de son seul concurrent : le Sony 10-18 mm f4. Découvrez ci-dessous toutes les caractéristiques complètes du Tamron 11-20mm f2.8. 

Fiche technique 

  • Type de monture : Sony FE
  • Dimensions : 73 x 86 mm (diamètre x longueur)
  • Poids : 335 g 
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 7 lamelles 
  • Construction optique : 12 éléments répartis en 10 groupes 
  • Rapport de reproduction : 1,4 x (grand-angle), 1,6 x (téléobjectif) 
  • Distance de mise au point minimale : 0,15 m (grand-angle), 0,24 m (téléobjectif) 
  • Diamètre du filtre : 67 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte 
  • Prix : 899 € 

Construction 

La construction de ce Tamron est classique : 

  • Une bague de zoom graduée de 11 à 20 mm 
  • Une bague de mise au point très souple 
  • Aucun bouton 

Je regrette un peu que Tamron ne mette jamais de bouton, surtout un AF/MF qui aurait été bien appréciable.

Comment utiliser un objectif 11-20 mm ? 

Vous avez peur de ne pas savoir quoi photographier avec un ultra grand-angle ? Soyez rassuré, vous pouvez capturer toutes les scènes que vous voulez avec une focale 11-20 mm. En effet, ce Tamron est idéal pour des scènes majestueuses de paysage. Le mieux, c’est quand vous manquez d’angle ou de recul ! Ce type d’objectif va vous rendre bien plus créatif. Jouez avec les lignes de fuite, la symétrie, l’avant-plan… Bref, amusez-vous 😉 

Voici un petit exemple de la différence entre la focale à 11 mm et à 20 mm. 

Focale 20 mm

Focale 11 mm

Ici, on voit clairement que la focale de 20 mm n’est pas suffisante pour capturer toute l’immensité de la grotte. Mais à 11 mm, le rendu est juste sublime ! 

Les performances optiques du Tamron 11-20mm f2.8 

Passons maintenant à ses performances sur le terrain. Préparez-vous, il bat des records ! 

Le piqué 

Même en étant habitué aux hybrides Fujifilm et aux objectifs 10-24 mm, j’ai pris une claque avec la qualité du piqué. 

À 11 mm 

Dès la pleine ouverture, la qualité du piqué au centre est assez exceptionnelle. L’amélioration est vraiment minime en fermant un peu l’ouverture. Le capteur est rempli à 100 %, difficile de faire mieux ! 

Et même au niveau de l’homogénéité sur les côtés, j’ai été plutôt étonné. Dès f2.8, le piqué est vraiment pas mal. Alors évidemment, il va s’améliorer légèrement en fermant à f.4 et f5.6. Mais à 11mm, on est quand même sur un objectif quasiment 100 % homogène. C’est rare d’avoir autant de détails sur les extrêmes à 11 mm. Un vrai miracle !

À 16mm 

En zoomant un peu à 16 mm, la qualité est toujours aussi impressionnante. Au centre, il y a une légère amélioration en fermant un peu, même si le rendu à pleine ouverture est déjà très bien. 

Sur les côtés, c’est la même chose : si vous fermez à f5.6 ou f8, le piqué s’améliore nettement (bien qu’il soit déjà plus que correct à pleine ouverture). 

En bref, c’est un objectif parfaitement homogène, avec une excellente qualité au centre et sur les côtés dès que vous fermez d’un ou deux stops. Il est donc parfait pour du paysage où l’ouverture est généralement comprise entre f5.6 et f8. Le nombre de détails dans les images est purement exceptionnel. Même par rapport au Sony 10-18 mm, le niveau du piqué est largement supérieur. Je dirais même que ça équivaut à ce qu’on trouve habituellement sur des focales fixes. 

L’autofocus 

Généralement, on n’a pas besoin d’un autofocus ultra rapide sur ce genre d’objectif. Mais je l’ai quand même testé par curiosité. Encore une fois, c’était une très bonne surprise ! 

Je n’ai eu aucun problème de mise au point, même sur ma chienne qui court vers moi en me ramenant son ballon. En plus, les perspectives offertes par l’ultra grand-angle sont vraiment différentes et le look est bien sympa ! 

En vidéo, c’est la même chose : l’autofocus fonctionne très bien, il n’y a pas de pompage ni de focus-breathing. 

Le bokeh 

Comme pour l’autofocus, le bokeh n’est pas forcément le point fort d’un objectif ultra grand-angle. Il n’y a donc rien de spécial à signaler sur ce point. Je vous laisse juger vous-même le bokeh. 

Les défauts optiques 

Vignettage 

Ce type d’objectif est souvent touché par énormément de vignettage. À pleine ouverture, il y en a un peu, mais ça reste minimal par rapport aux autres zoom ultra grand-angle que j’ai pu tester. Le vignettage n’est donc pas du tout un problème, il très bien contrôlé. 

Flare 

Le flare est plus problématique sur ce Tamron 11-20mm. La résistance est plutôt moyenne. Je dirais même que c’est le seul défaut que je pourrais donner à cet objectif. 

Alors évidemment, c’est pire en étant dans des conditions extrêmes : à 11 mm f2.8 avec le soleil en face, les halos lumineux se forment assez rapidement. En revanche, ils sont beaucoup mieux contrôlés à f8. Si vous zoomez, le niveau de flare diminue également. Il faut juste faire attention à 11mm en étant à pleine ouverture avec le soleil en face ! 

Aberrations chromatiques

Ce Tamron gère aussi très bien les aberrations chromatiques. Même en étant dans une grotte où j’ai l’habitude de voir d’énormes aberrations sur d’autres objectifs, il a très bien réussi le test ! Vous n’aurez donc aucun souci avec les aberrations chromatiques. 

Distorsion 

Ce phénomène est très bien contrôlé. À 11mm, il y a une légère distorsion en barillet qui se transforme ensuite en coussinets à 16 mm et 20 mm. Mais tout se corrige très facilement sur Lightroom ou Capture One avec les profils de correction, donc aucun souci à vous faire sur ce point ! 

Sunstar 

L’autre avantage de cet objectif, c’est qu’il offre un beau sunstar. Il faut simplement faire attention au problème du flare. Pour éviter ça, pensez à fermer à f5.6 ou f8 afin d’avoir une résistance au flare maximale. 

Un objectif qui convient très bien pour faire du VLOG 

Si vous aimez faire de la vidéo ou du VLOG, ce Tamron 11-20mm f2.8 sera parfait pour vous. Je l’ai testé en AF-C sur un A6600 pour voir comment répondaient l’autofocus et la stabilisation du boîtier. À vous de voir si la stabilisation apportée par le boîtier est suffisante (le Tamron ne l’est pas). 

Sachez aussi qu’avec sa compacité, ce genre d’objectif peut se mettre très facilement sur un Gimbal et ça sera facile à stabiliser. Tout le monde n’aime pas, donc je vous laisse juger vous-même si la stabilisation vous convient ou pas ! 

D’excellentes performances en astrophotographie 

Aucune surprise en astro, la qualité est impeccable ! Pas de coma ni d’aberrations chromatiques aussi bien au centre que sur les côtés… Un sans-faute ! Il n’y a absolument aucun intérêt de fermer à f4 pour avoir une amélioration tellement la qualité est déjà suffisante à pleine ouverture. 

À 20mm, les résultats sont similaires. Il y a simplement un début de coma à pleine ouverture sur les côtés, mais c’est vraiment minime. Alors si l’astrophotographie vous tente, foncez ! 

Mon avis sur le Tamron 11-20 mm f2.8 

Pour faire court, c’est un objectif que j’ai vraiment adoré. Je rêve d’avoir ce genre d’objectif sur mon APS-C Fujifilm ! Si vous êtes sur un hybride Sony, vous avez une chance incroyable de pouvoir profiter d’un objectif comme celui-ci. Selon moi, il fait partie des meilleurs objectifs Sony à toujours avoir dans son sac photo. Vous allez pouvoir l’utiliser dans plein de situations (paysage, architecture, ville) et jouer avec toutes les lignes de fuite. Un vrai booster de créativité !

Alors, est-ce que ce genre d’objectif vous fait envie ?