Les hybrides Sony alpha disposent tous d’un capteur qui est ISO invariant. C’est une propriété particulière dont vous pouvez parfois tirer avantage … autant savoir ce que c’est !

Définition Capteur invariant

Comprendre l’ISO invariance grace a une démonstration pratique

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on va parler de nouveau des iso. Je continue ma série de vidéos sur les iso dans la première vidéo. On a vu pourquoi c’est une erreur, finalement c’est un piège de refuser de monter dans les iso et souvent ça vous fait tomber dans des compromis qui gâchent complètement les photos qui font des photos complètement loupées. Ensuite dans la seconde vidéo, on a vu finalement quand on ne veut pas monter dans les iso, c’est quoi les options qu’on a. Donc, on a vu les quatre solutions pour éviter une montée dans les iso. Et tout ça nous amène au fait que les Fujifilm et les Sony ont une particularité qui est que le capteur est iso invariant.

La capacité a rattraper un problème d’exposition

Alors, c’est une notion, donc ça fait trois ans que j’ai refusé finalement de faire une vidéo là-dessus parce que c’est quelque part une notion un peu de geeks. Ça ne sert pas vraiment à la photo. Malgré tout, c’est une question que beaucoup peuvent me poser et c’est vrai que je n’avais pas de vidéo. Donc, on va en parler aujourd’hui. Qu’est-ce que c’est l’iso invariant. Déjà, la première des choses que j’ai envie de citer parce que c’est quelque chose dont on me parle beaucoup, c’est quand on veut acheter un appareil photo, on va en général sur un site qui s’appelle photon tout photo, qui en gros, une espèce de laboratoire qui mesure très précisément les différents paramètres d’un capteur.

Typiquement ici, on a la courbe du Sony et la courbe du Fuji et on voit qu’ici on est sur une mesure de bruit, on voit que le bruit tend à descendre vers iso 800, iso 600. Ici, si je prends la courbe du A7III à iso 500, on a un niveau de bruit de deux quelque chose et on a à iso 640 moins de bruit. Une erreur est de penser que ça se voit sur la photo. Je ne sais pas exactement comment s’est faite cette mesure, je ne suis pas du tout un geek comme ça du capteur, mais si vous prenez une photo à iso 500 et à l’iso 640, vous aurez plus de bruit à 640 qu’à 500. Donc ça, c’est vraiment une fausse bonne idée.

A partir d’un certain ISO seulement

Je vois certaines personnes qui me disent : moi puisque je vois la courbe qui est comme ça, je ne prends plus de photos à partir, soit iso 100, soit iso 640 et je ne prends pas de photo entre les deux. C’est pour moi une erreur. Ce n’est pas ça l’iso invariante. Par contre, ce qu’on peut voir sur cette courbe, c’est que visiblement il y a deux paliers. Et moi ce que je retiens de cette courbe-là, c’est que le capteur est iso invariant à partir d’un certain point. Et en l’occurrence chez Sony, c’est iso 640 et chez Fuji c’est iso 800. Voilà iso 800 chez Fuji. Ça veut dire que oui, vous avez les qualités d’un appareil d’un capteur invariant à partir de ces stats d’iso et pas en dessous.

Mais qu’est-ce que c’est l’iso invariant. L’iso invariant, c’est finalement la possibilité de sous-exposé une image et de pouvoir corriger l’exposition de votre image sur l’ordinateur sans dégradation par rapport à si vous aviez pris correctement votre photo directement dans l’hybride. Donc concrètement, j’ai cette photo qui est bien exposée, qui est pris à iso 12800.

Imaginons que je me plante complètement, j’ai raté ma photo et je ne sais pas pourquoi je l’ai pris à iso 640. Comme on peut voir, on a une photo qui est extrêmement sombre. La photo bien exposée était 12800. Donc, on a un peu plus de quatre stops de différence entre les deux. Finalement, l’iso invariant, c’est le fait de prendre sur l’ordinateur la photo qui est extrêmement sombre, de la réexposer, voilà. Là, on peut voir que les deux photos ont à peu près la même exposition. Il y a une différence de couleur que je vais régler grâce à un coup de balance des blancs. Mais là, on a la même exposition entre les deux photos. Finalement, si je compare la qualité de deux photos, on va s’apercevoir qu’elle est similaire.

Comparatif

Le fait que j’avais sous-exposé de plus de quatre stops sur mon Fuji ne m’a pas pénalisé et je n’ai pas une photo qui est absolument à jeter. Et maintenant si je zoome dans l’image, on peut voir que globalement on a le même niveau de bruit. Donc certes, ce n’est pas tout à fait, là je suis zoomé en 800 %. Pour que ça passe bien, on peut voir que j’ai un tout petit peu plus de bruit sur la photo que j’ai réexposée de quatre stops dans lightroom. Enfin, on est sur un niveau de bruit qui est globalement assez comparable. On va dire que c’est marginal la différence qu’il y a entre les deux. Donc quelque part, j’ai sauvé ma photo et c’est ça l’iso invariant, c’est le fait de pouvoir sauver votre photo.

Alors, je sais que je suis passé dans le noir, j’ai ma lumière d’habitude m’éclaire qui visiblement n’a plus de batterie et qui s’est arrêté. Donc, je continue la vidéo quand même. Donc voilà, l’iso invariant, cela vous permet de sauver une photo, mais pas depuis n’importe quel point. Je vous ai montré à partir de 800 sur un Fuji, à partir d’iso 640 sur un Sony.

Ici, je prends la même procédure, mais cette fois-ci depuis iso 500. Et là, vous allez voir que ce n’est pas du tout la même chose puisqu’à iso 500, le Fuji, enfin le Sony ici en l’occurrence n’est pas encore iso invariant. Regardez, je suis ici, je suis au dernier palier avant que vraiment on est la deuxième bobine qui s’active. Et du coup-là par contre, ce n’est plus pareil. Regardez, je vais… Regardez la qualité. Vous voyez, on a beaucoup plus de bruit depuis iso 500. On a perdu les propriétés qui font qu’on est iso invariant et que notre image ne va pas beaucoup se dégrader si on réexpose la photo.

Valable en RAW

Voilà ce que c’est l’iso invariant. J’espère que c’est beaucoup plus clair pour vous. C’est la possibilité de récupérer une photo sombre qui est loupée, la possibilité de la récupérer sur l’ordinateur, de la corriger comme si elles avaient été prises depuis le boîtier à, par exemple, 12800 et pas avoir d’énorme dégradation par rapport à si vous l’aviez prise directement dans le boîtier. Si votre capteur n’est pas iso invariant. Ça veut dire que par exemple les capteurs Canon de mémoire ne sont pas iso invariant, ça veut dire que si vous vous trompez dans l’exposition de votre photo et que vous essayez en post traitement comme ça de récupérer, vous allez avoir une dégradation importante de votre image sur l’ordinateur et ce n’est pas du tout l’image que vous auriez eue sur l’appareil photo.

C’est un peu ce qu’on voit ici à iso 500. À iso 500, je ne suis pas totalement invariant. Sur les capteurs qui vraiment ne sont pas du tout invariants, je peux vous assurer que la dégradation de l’image, elle est, c’est une boucherie. L’image, elle est absolument irrécupérable. Voilà, j’espère que c’est clair au niveau de l’iso invariant. J’ai essayé de faire court, j’ai essayé de faire simple, de faire concret. Dites-moi en commentaire si ça vous a aidé, si vous avez compris le principe d’iso invariant, si peut-être que vous ne le connaissez pas avant.

Ce qui est certain, c’est qu’on ne s’en sert pas dans la vie de tous les jours. On se dit pas : mon capteur, il est iso invariant ; je vais prendre des photos toutes noires maintenant à iso 100 toute la journée ou à l’iso 800 et on verra bien sur l’ordinateur. Parce que vous pouvez avoir des problèmes de mise au point. Vous pouvez avoir du mal à juger les couleurs. Vous pouvez avoir du mal à gérer votre cadrage. On essaye toujours de faire quelque chose de correct sur l’appareil photo et c’est vraiment s’il nous est arrivé quelque chose, on a complètement loupé notre photo, oui effectivement on a cette bouée de secours sur les capteurs invariants qu’on n’a pas sur les autres.

Pour autant, je n’ai jamais vu un constructeur mettre en grand iso invariant. Allez merci d’avoir suivi cette vidéo. N’oubliez pas les pouces levés vers le haut et je vous dis à bientôt pour la prochaine. Je vais faire une vidéo sur les iso étendus. Salut !